Liste des articles
Vue 170 fois
02 juin 2017

Assurance emprunteur, un créneau lucratif

Encadré

Les indices de concentration le démontrent, le marché de l’assurance emprunteur reste largement entre les mains des groupes bancaires. Ce secteur dégage ainsi des marges substantielles. D’après l’ACPR, le résultat technique de cette activité s’élevait à 36,8 % du chiffre d’affaires en 2015*, un ratio huit fois plus élevé que la moyenne de l’assurance non-vie (4,8 %). C’est en outre l’activité dont le ratio combiné s’est le plus amélioré en 2015, passant de 75,4 % à 68,7 %.

Le législateur est toutefois en train de changer la donne. La loi Hamon de 2014 permet aux emprunteurs de changer d’assureur pendant les douze premiers mois de leur période de remboursement. Un amendement proposé par le sénateur Martial Bourquin ajoute, pour les offres de prêt émises à partir de mars 2017, un « droit de substitution annuel » du contrat d’assurance. Ces dispositions propices à la concurrence devraient à la fois profiter aux assureurs non bancaires et ramener les marges à des niveaux moins attractifs.

* « La situation des principaux organismes d’assurance en 2015 », ACPR.

Articles liés