Liste des articles
Vue 166 fois
26 septembre 2011

Banque : des critères différents

En matière de notation bancaire, le risque de crédit bancaire relève de deux grands facteurs : d’une part, de la solidité financière intrinsèque de la banque et, d’autre part, du soutien institutionnel (actionnaire de référence, État…) que la banque est susceptible d’obtenir en cas de difficultés. Si Standard & Poor’s considère qu’on ne peut pas mesurer la probabilité qu’un État aide une banque, Fitch a, au contraire, défini une échelle spécifique pour mesurer cette hypothèse.
Le risque de crédit intrinsèque d’une banque dépend, lui, de plusieurs facteurs : qualité de la franchise de la banque (part de marché, diversification géographique, revenus…); positionnement en matière de risques (gouvernance, transparence de la communication financière, gestion et contrôle du risque, gestion de la liquidité, concentration des risques de crédit…); cadre règlementaire ; environnement opérationnel (impact des cycles économiques, qualité des systèmes juridiques…). Enfin, les agences s’appuient sur divers ratios financiers afin de mesurer les niveaux de rentabilité, de liquidité, d’adéquation des fonds propres, d’efficacité opérationnelle et de qualité des actifs des banques.

À partir de l’ouvrage Les agences de notation, Norbert Gaillard, éd. La Découverte, collection « Repères », 126 pages, 2010.

Articles liés