Retour au numéro
Vue 235 fois
14 juin 2011

Le pétrole en chiffres

Tensions à haut risque sur le marché mondial

S’achemine-t-on vers une crise pétrolière sans précédent ? Les experts craignent une escalade inexorable des prix du baril dans les années à venir. Alors que la consommation mondiale de brut devrait encore progresser cette année de 1,6 % pour s’établir à 89,4 millions de barils par jour (source AIE), les principaux pays producteurs de pétrole ne sont plus en mesure d’assurer les approvisionnements. La Libye a quasiment arrêté ses exportations, sa production ayant chuté de 80 %. Et, contre toute attente, l’Arabie saoudite a réduit brutalement sa production, estimant que le marché est « inondé » de pétrole. Or, aujourd’hui, le premier producteur et exportateur mondial de pétrole est le seul pays disposant de capacités de production inutilisées significatives susceptibles de compenser la défection d’autres pays producteurs. Les craintes de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) trouvent un écho tant auprès des politiques que des industriels. Ainsi le Premier ministre François Fillon déclarait-il le 5 avril dernier « Nous avons, en 2009, atteint le pic de production en matière de pétrole. La production ne peut maintenant que décroître, alors même que la croissance de l’économie mondiale a retrouvé un train de 4,5 % ». Une position déjà défendue par Christophe de Margerie, P-dg de Total, qui affirmait en 2008 : « Le peak oil, c’est-à-dire le croisement de l’offre et de la demande, s’est produit en 2005 ». Autant de craintes qui risquent de peser sur le marché et, selon l’AIE, pourraient même entraîner un ralentissement marqué de l’économie mondiale.

[traitement;requete;objet=article#ID=506#TITLE=Les réserves mondiales de pétrole]

Pour aller plus loin :

www.iea.org

www.ifpenergiesnouvelles.fr

www.aspofrance.org

[traitement;requete;objet=article#ID=505#TITLE=Chiffres clés]