Liste des articles
Vue 161 fois
18 décembre 2015

Le rude constat de la Cour des comptes

Encadré
« L’objectif affiché d’un retour à l’équilibre des comptes sociaux en 2017 est désormais reporté à un horizon indéfini. » Pour les magistrats de la Cour des comptes, le constat est sans appel. La Sécurité sociale, qui affiche un déficit pour la treizième année consécutive, voit sa santé s’améliorer… lentement. Le déficit, certes, se réduit quelque peu : il devrait s’établir à 12,8 milliards d’euros en 2015, contre 13,2 milliards en 2014 et 15,5 milliards en 2013. Mais cette légère amélioration s’explique par la mobilisation de recettes supplémentaires ; soit 19,1 milliards depuis 2012. Les dépenses, elles, continuent de progresser plus vite que le PIB et la masse salariale.
La Cour des comptes pointe notamment la hausse constante des dépenses d’assurance-maladie. Les soins de ville, par exemple, ont progressé de 2,9 % en 2014. Au total, le déficit de la branche maladie, qui était de 5,9 milliards en 2012, devrait atteindre 7,2 milliards en 2015.
Le remède ? Les préconisations des Sages de la rue Cambon n'ont rien de décoiffant : réorganiser l’offre de soins, mieux maîtriser les dépenses, moderniser certains dispositifs de solidarité, gérer de manière plus efficiente les organismes de Sécurité sociale. La Cour revient également sur les 240 recommandations formulées dans ses rapports depuis 2012 pour résorber les déficits sociaux. Sur ce total, seule une grosse moitié (59 %) a été mise en œuvre au moins partiellement.
Source : Cour des comptes, rapport annuel sur le financement de la Sécurité sociale, 2015.

Articles liés