Actualités

Partager sur :
14 décembre 2021
Focus

Charte sur l'égalité homme-femme

Vue 251 fois

Dans le cadre de la mise en place d'une charte sur l'égalité homme-femme, Claude Chassain, Responsable du groupe Actu'Elles et Philippe Talleux, Président de l'Institut des actuaires, répondent à 3 questions sur ce thème.

  • Pourquoi une charte sur l’égalité homme-femme ? Dans quel but ?

P. Talleux : Un élément de contexte : la mixité a toujours été la règle à l’Institut des actuaires. Avant que le statut d’association reconnue d’utilité publique nous impose le principe électoral suivant "tout membre de l’association peut se présenter sans contrainte à l’élection au poste d’administrateur", l’Institut imposait à ses membres la parité dans les listes électorales et le comité des Sages était aussi le promoteur de l’égalité dans l’éligibilité.
Un constat s’impose aussi dans l’image que renvoie l’Institut : sans nous contraindre mais aussi sans motiver nos collègues féminines, nos événements (Colloques…) ne mettaient que peu en valeur le rôle de ces dernières dans notre organisation. Vous noterez par exemple que le taux de féminisation du bureau et du conseil dépasse les 50%.

C. Chassain : L’Institut soutien Actu’Elles depuis son lancement il y a maintenant plus de 7 ans. Les actions d’Actu’Elles sont encore confidentielles et nous avons cherché avec Philippe, le bureau et les membres du comité de pilotage d’Actu’Elles à donner plus de visibilité et à rendre plus concrètes les initiatives en faveur de la mixité. Dans ce contexte, une charte, applicable à l’ensemble des membres et donnant une visibilité claire aux parties prenantes de l’Institut des actuaires, était une évidence pour nous tous. L’objectif de cette charte est de mettre en place des mesures concrètes pouvant remédier aux déséquilibres existants.

  • Quelle est la situation aujourd’hui pour la profession dans son ensemble et au sein des instances de l’Institut des actuaires en particulier ? 

P. Talleux : Historiquement le métier d’actuaire est plutôt féminisé : 37% de dames contre 63% de messieurs. Ce ratio est un ratio ancien qui est plutôt stable dans le temps (NB : répartition des nouveaux Associés accueillis à l'Institut en 2020 et 2021 : 34% de femmes et 66% d'hommes). Toutefois, ce qui était pour les postes de cadres une bonne réalisation il y a quelques années, ne correspond plus de nos jours à une performance. Le taux de féminisation des métiers de cadre en assurance et en finance est aujourd’hui supérieur. Visiblement, les études en mathématiques donnent lieu à un plus faible attrait pour les lycéennes que pour les lycéens.  Or, nous, actuaires, savons tous que plus asexué que les mathématiques, c’est difficile à trouver !
Le niveau de féminisation parmi les présidences des commissions techniques et statutaires n'est pas représentatif de la place des dames dans notre organisation. Il faut toutefois que ces dernières postulent, c’est par exemple une des difficultés rencontrées lors de la récente création des deux commissions prévoyance et épargne qui ont succédé à la commission assurance de personnes. Je tiens toutefois à préciser que ces nominations se jugent en premier lieu à l'aune de la motivation et de la compétence.

C. Chassain : Nous avons créé Actu’Elles il y a maintenant plus de 7 ans. Nous constatons que les statistiques relatives à la mixité ont peu évolué depuis celles réalisées à l’époque sur la proportion. En effet, la répartition hommes/femmes est relativement stable et alignée sur la répartition hommes/femmes dans les populations d’ingénieurs. Par ailleurs, on note dans les études réalisées sur les salaires pour l’Institut des actuaires, un net décalage entre les salaires des hommes et des femmes après plusieurs années d’exercice. En effet, on constate que les salaires sont sensiblement supérieurs pour les hommes après 10 ans d’expérience, ce qui laisse à penser que l’évolution des carrières est elle-même sensiblement différente.

  • Que fait l’Institut pour promouvoir l’égalité ? Comment se traduira cette charte ?

P. Talleux : La charte se traduit déjà au travers d’actions concrètes et visibles : le 20e Congrès des Actuaires et le Colloque Actuariat organisé conjointement avec la Fondation Scor pour la Science. Cela s'illustre également par le soutien inconditionnel de l’intégralité du Conseil aux actions entreprises par Actu’Elles qui, je tiens à le souligner, défend la parité dans l’esprit d’unité de l’Institut des actuaires sans différence entre hommes et femmes.

C. Chassain : De manière très concrète, l’Institut veille depuis plusieurs mois à ce que les intervenants et animateurs de ses événements reflètent la mixité de ses membres. Actu’Elles organise depuis 2 ans, avec le soutien de l’Institut, des promotions de mentors/mentorés. Ceci contribue à notre objectif qui est d'aider les actuaires, hommes et femmes, dans l’évolution de leur carrière. En ce qui concerne la traduction de la charte, nous souhaitons pérenniser ces actions et donner davantage d’outils aux membres pour promouvoir l’égalité. Nous souhaitons également inciter plus de jeunes femmes à devenir actuaires.

Retrouvez le texte de la charte ICI




Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.