Mémoire d'actuariat

Optimisation de l'évaluation du risque Perte d'emploi sous Solvabilité II : de la conception à la mise en œuvre pratique d'un Modèle Interne Partiel
Auteur(s) BRICHORY M.
Société Crédit Agricole assurances Emprunteur
Année 2021
Confidentiel jusqu'au 27/01/2023

Résumé
Pour le calcul des capitaux règlementaires associés à leurs risques, la plupart des assureurs ont fait le choix d’implémenter la Formule Standard proposée par la Directive Solvabilité II. Cependant, elle ne tient pas compte du profil particulier de certains risques, comme la perte d’emploi qui par nature est liée aux évolutions économiques et gouvernementales. Le groupe Crédit Agricole Creditor Insurance (CACI) a décidé de mener une étude sur le profil du risque perte d’emploi lié à son portefeuille et l’adéquation des alternatives à la Formule Standard. Nous envisageons la mise en place d’un modèle interne partiel en modélisant le risque perte d’emploi selon les évolutions de l’environnement économique. Quel est le lien entre la sinistralité du portefeuille et les flux de licenciement économique ou de reprise d’emploi au niveau national ? Quel serait l’impact d’un choc macroéconomique sur ces flux, et ses répercussions sur le portefeuille CACI ? Une combinaison de processus ARIMA avec représentation alpha-stable pour les valeurs extrêmes est retenu pour les séries nationales. Une fois calibré, le modèle permet d’obtenir les prévisions à un an des séries de licenciement économique et de reprise d’emploi, en scenarios central et adverse (quantile à 50% et 99,5 %). Grâce à l’élasticité entre la sinistralité du portefeuille retenu pour l’étude et le chômage en France, le choc est reporté sur le taux d’incidence et la table de maintien de CACI. Les impacts en SCR sont analysés et mis en parallèle avec le périmètre spécifique retenu du crédit à la consommation. Le mémoire retrace l’ensemble de la démarche, tout en soulignant les limites de l’approche et son caractère exigeant en termes d’implémentation et de pilotage.

Abstract
To calculate the regulatory capital associated to their risks, most insurers have chosen to implement the Standard Formula available in the Solvency II Directive. However, it doesn’t take into account the risk profile of specific risks, such as the Involuntary Loss of Employment (ILOE) one. This risk is inherently linked to economic and governmental developments. Crédit Agricole Creditor Insurance (CACI) decided to conduct a study on the ILOE risk profile related to its portfolio and the suitability of alternatives given by the regulator. We consider the use of a partial internal model for the ILOE risk only, according to the economic environment. What is the relationship between the portfolio loss ratio and the unemployment data at the national level (economic redundancies and resumption of employment flow)? What would be the impact of a macroeconomic shock on these flows, and its impact on CACI portfolio? For the study, the selected model for the national data is a combination of ARIMA processes with an alpha-stable representation for extreme values. Once calibrated, this model provides one-year forecasts of the economic redundancies and resumption of employment series, for central and adverse scenarios (50% and 99.5 % quantile). With the elasticity calculation between the loss ratio of the selected portfolio perimeter and the unemployment in France, the shock is then reported on the CACI incidence rate and recovery table. As a last step, we analyse the impacts on SCR, considering the specific selected perimeter which is the consumer credit. This thesis contains the entire approach. The limits are underlined in this document, with a critical analysis of used assumptions and the demanding (implementing and regulatory) aspects of this type of project.