Mémoire d'actuariat

De l\'appétence aux risques déclarée par les dirigeants d\'assurance à la mise en oeuvre opérationnelle
Auteur(s) COHEN Patrick
Société Actuelia
Année 2017

Résumé
La Directive Européenne Solvabilité II applicable depuis janvier 2016 impose aux organismes d'assurance une bonne connaissance de leur profil de risque notamment à travers une évaluation interne des risques et de la solvabilité. Dans ses orientations sur la gouvernance, l'EIOPA a souhaité introduire la notion d'appétence au risque. Ce concept décrit l'attitude de l'organe d'administration, de gestion ou de contrôle (l'AMSB) vis-à-vis des principaux risques à la vue de la stratégie et du modèle e l'organisme. Le lien doit être fait dans le système de gestion des risques entre l'appétence au risque et les limites de risque que l'organisme s'impose risque par risque. L'appétence peut alors se définir comme le niveau de risque global qu'une compagnie accepte de prendre à la vue du développement de son activité. La mesure de risque retenue dans la Directive Solvabilité II correspond à l'évaluation d'un risque bi centennal. Néanmoins, l'appétence devant faire un lien avec la stratégie et le modèle de l'organisme, il est juste de se demander si la Direction Générale de l'AMSB d'un organisme d'assurance se sentent véritablement concernés par des risques avec des probabilités d'occurrence aussi faible. Il serait alors intéressant de proposer des seuils de pertes financières relatifs à des risques ayant des probabilités plus fortes d'occurrence. Un horizon de 10 ans apparaît comme raisonnable pour le calcul de ces seuils de pertes financières. En effet, sur un tel horizon, le risque devient plus réaliste aux yeux de la Direction Générale et le l'AMSB qui y seront donc plus sensibles. Le présent mémoire propose de s'intéresser à la mise en place d'une méthode pour déterminer le niveau d'appétence au risque sur cet horizon de temps. Dans un premier temps, nous rappellerons rapidement le cadre réglementaire de Solvabilité II, les définitions d'appétence et de tolérance aux risques afin de comprendre les implications de l'appétence dans l'activité opérationnelle d'un organisme d'assurance. Dans un second temps, nous nous attacherons à mettre en oeuvre une approche "bottom-up" afin d'en déduire une exigence en capital au niveau global d'un organisme pour un risque décennal. Enfin, dans un troisième et dernier temps nous nous intéresserons plus particulièrement à la déclinaison de l'appétence en niveaux de tolérances dont le but est de contraindre les opérationnels dans leur gestion de leur activité.

Abstract
The Solvency II European Directive applicable since January 2016 decrees that insurance organizations shoukd have a great knowledge of their risk profile particularly through an internal risk assesment process. In its guidelines on internal governance, EIOPA wished to introduce the notion of Risk Appetite. This concept describes the behavior that shoukd have the Administrative, Management and Supervisory Body (AMSB) concerning the main risks and the organization's strategy and structure. The connection between the concept of Risk Appetite and Risk Limits, that the organization must decree to itself, has no be done in the Risk Management Information Systems. Risk Appetite can then be defined as the global level of risk that a company agrees to take in order to pursue its business development. The risk measure retained in the Solvency II Directive corresponds to the evaluation of a bicentennial risk. Nevertheless, given the fact that Risk Appetite must be linked on the organization's strategy and structure, we could wonder if the AMSB feels truly concerned by risks with such probability of occurrence. It could be interesting to suggest new thresholds related to risks with greater porbability of occurrence. A 10 years horizon appears to be sensible for the calculation of these thresholds. Indeed, on a such interval the risk become realistic according to the AMSB because the scale is more adapted to the human lifespan. This dissertation suggest to focus on the setting up of a methodology to estimate the Risk Appetite level on a ten years time horizon. In a first time we will recall succinctly the Solvency II regime and the definitions of Risk Appetite and Tolerance in order to understand the implication of these concepts in operating activities. Secondly, we will try to implement a "bottom-up" approach in order to find out the global capital requirement for a ten-year risk. Finally, we will study the link between risk profile and risk tolerance. The purpose of risk tolerance is to help operationals in the management of their activities.

Mémoire complet