Mémoire d'actuariat

Gestion de l'AAL dans le calcul du SCR d'une captive non-vie dans le cadre de la formule standard
Auteur(s) SOLOMIAC Martin
Société AON Global Risk Consulting
Année 2018

Résumé
Si certaines entreprises d'assurance et de réassurance peuvent faire face à de très grosses sinistralités, le manque de diversification du risque souscrit par les captives d'assurance et de réassurance les obligent à souscrire des limites contractuelles d'acceptation (AAL, eel). Cependant, la formule standard ne considère pas ces limites comme des techniques d'atténuation du risque. L'objectif de ce mémoire est de proposer une méthode permettant de prendre en compte l'effet d'atténuation de ces limites. Dans un premier temps, nous montrerons qu'on peut trouver une équivalence entre une AAL et un contrat de réassurance en stop loss. Puis, nous suivrons les orientations données par l'EIOPA afin d'appliquer un contrat de réassurance en stop loss dans le calcul du SCR catastrophe non-vie. Dans une seconde partie, nous montrerons que pour refléter correctement l'effet d'atténuation des limites AAL, il est approprié de tenir compte de la sinistralité non-catastrophique. Nous montrerons comment, sous certaines hypothèses concernant les frontières du contrat et l'ordre de survenance de la sinistralité, il est possible d'estimer la sinistralité non-catastrophique future attendue, afin de la prendre en compte dans l'atténuation du risque.

Abstract
In some insurance and reinsurance undertakings can face very large losses, the lack of risk diversification undrwritten by insurance and reinsurance captives forces them to contracts limits of acceptance (AAL, eel). However, the standard formula does not consider these limits as risk mitigation techniques. The purpose of this report is to provide a method allowing to take into account the risk mitigation effect of these limits. As a first step, we will show that we can find an equivalence between an AAL and a reinsurance contract in stop loss. Then, we will follow the guidelines givent by EIOPA in order to applicate the reinsurance covers in the non-life catastrophe SCR calculation. In a second part, we will show that in order to correctly reflect the attenuation effect of AAL, it is appropriate to take into account the non-catastrophic losses. We will show how, under some assumptions about the contract boundaries and the order of occurence of the losses, we can estimate the expected future non-catastrophics losses, in order to count them in the risk mitigation.

Mémoire complet