Mémoire d'actuariat

Estimation des lois de résiliation annuelle et impact sur un portefeuille emprunteur
Auteur(s) FARROCO Joffrey
Société CNP Assurances
Année 2017
Confidentiel jusqu'au 20/11/2019

Résumé
Ces dernières années, le marché de l'assurance emprunteur, qui représente presque 9 Mds € de primes, a subi plusieurs réformes dans le but de renforcer la concurrence et de réduire les marges pratiquées par les banques. Ces réformes offrent la possibilité aux assurés de choisir une assurance autre que celle proposée par la banque grâce à un droit de résiliation. En particulier, la loi sur la résiliation annuelle, qui s'appliquera à tous les contrats d'assurance emprunteur à partir de 2018, pourrait provoquer une démutualisation des contrats groupe et ainsi rendre plus difficile l'accès au prêt pour certaines personnes ayant un profil plus risqué. L’objet de ce mémoire est donc de chercher à modéliser le comportement des assurés face à la possibilité de résilier son contrat d’assurance emprunteur et d’en étudier l’impact sur un portefeuille emprunteur. Modéliser ce comportement est difficile car on ne peut anticiper comment vont réagir les assurés après l’application de cette loi. Cependant, on dispose de quelques données concernant les résiliations effectuées dans le cadre de la loi Hamon (2014) permettant de résilier durant les 12 premiers mois. Nous les utiliserons donc dans le cadre de notre modélisation de la résiliation. Pour cela, après avoir rappelé les différentes réformes liées à la résiliation, on s’intéressera dans un premier temps à l’impact de la loi Hamon (2014) par une étude statistique qui permettra de mettre en évidence certains profils favorables à la résiliation. Puis, dans une deuxième partie, on utilisera une régression logistique afin de modéliser une probabilité de résiliation en fonction des caractéristiques de l’individu. Enfin, on utilisera la probabilité modélisée pour projeter les comptes de résultat de différents portefeuilles afin de juger de l’impact de la résiliation annuelle en s’intéressant notamment au ratio S/P et au résultat technique.

Abstract
In recent years, the loan insurance market, which represents almost € 9bn in premiums, has undergone several reforms in order to strengthen competition and reduce the margins practiced by banks. These reforms offer insureds the option of choosing insurance other than that proposed by the bank through a right of cancellation. In particular, the annual termination law, which will apply to all loan insurance contracts from 2018 onwards, could result in a demutualization of group contracts and thus make it more difficult to access the loan for certain individuals with a profile more risky. The purpose of this thesis is to try to model the behavior of the insured against the possibility of terminating his contract of loan insurance and to study its impact on a borrower portfolio. Modeling this behavior is difficult because one can not anticipate how the insured will react after the application of this law. However, there are some data concerning the cancellations made under the Hamon law (2014) allowing to terminate during the first 12 months. We will use them as part of our termination modeling. In order to do this, we will first consider the impact of the Hamon law (2014) on a statistical study that will highlight certain profiles favorable to termination. Then, in a second part, a logistic regression will be used to model a probability of termination according to the characteristics of the individual. Finally, the modeled probability will be used to project the income statements of different portfolio in order to judge the impact of the annual termination by focusing on the Claim / Prenium ratio and the technical result.