Mémoire d'actuariat

Optimisation de la réassurance sous une vision ORSA en assurance de personnes
Auteur(s) BEN ARIBI Maroi
Société Deloitte Conseil
Année 2016

Résumé
Avec l'entrée en vigueur de Solvabilité II, les assureurs doivent déterminer leur besoin en fonds propres sur l'horizon stratégique de leurs activités. La réassurance représente un levier efficace de réduction du besoin en capital, qui est, à ce jour, encore peu utilisé comme tel par les assureurs qui définissent plutôt leur couverture de réassurance selon des objectifs de performance. Dans le cadre de ce mémoire, une compagnie d'assurance de personnes, ayant des activités en Prévoyance-Santé et en assurance Dépendance, est modélisée et les outils permettant d'appliquer la démarche ORSA sont construits. L'appétence aux risques est alors définie selon une dimension performance et une dimension solvabilité. L'optimisation dynamique des traités de réassurance est implémentée d'abord par ligne de business puis sous une vision Groupe et les contraintes d'appétence aux risques sont utilisées comme contraintes d'optimisation. Les impacts sur le besoin en fonds propres de ce plan de réassurance optimisé sont étudiés en comparaison à un plan de réassurance conservé inchangé sur l'horizon du Business Plan.

Abstract
With the entry into force of Solvency 2, insurers have to determine their own funds requirements over the horizon of their business plan. Reinsurance represents an effective mean to reduce the capital required but is not used as such to this day. Instead, insurers define their reinsurance coverage according to their objectives of performance. In this study, an insurance company which presents activities such as Protection and Health insurance and Long-term care insurance is modeled and tools which permit to develop the ORSA process are built. Risk appetite is defined according to a performance and a solvency dimension. Dynamic optimization of reinsurance treaties is implemented first by line of business then under a group perspective. The contraints of the risk appetite are used as constraints for optimization. The impact of the optimized reinsurance plan on capital requirements is compared to the results of the initial reinsurance strategy kept unchanged over the horizon of the business plan.

Mémoire complet