Mémoire d'actuariat

Analyse et impact des méthodologies d'évaluation de l'ajustement pour risque sous IFRS 17
Auteur(s) LAVENANT David
Société PwC
Année 2019
Confidentiel jusqu'au 25/09/2021

Résumé
Prévue pour rentrer en vigueur en janvier 2022, la norme IFRS 17 est une véritable révolution de la communication financière des organismes d'assurance cotés. Elle répond à une volonté forte d'harmonisation internationale des normes comptables des sociétés cotées et doit permettre une meilleure transparence ainsi qu'une comparabilité accrue de leur performance financière. Sur certains points, dont le calcul de l'ajustement pour risque, ce nouveau standard laisse le choix aux organismes d'assurance de la méthode à utiliser, sous réserve d'inclure dans le reporting financier les éléments garantissant la comparabilité. Il s'agira notamment "d'indiquer le niveau de confiance utilisé dans la détermination de l'ajustement au titre du risque non financier". La norme IFRS 17, dans sa traduction française, demande aux organismes d'assurance "d'ajuster les estimations de la valeur actualisée des flux de trésorerie futurs pour refléter l'indemnité qu'elle exige pour la prise en charge de l'incertitude entourant le montant et l'échéancier des flux de trésorerie qui est engendrée par le risque non financier". Sous certains aspects, cet ajustement pour risque présente des similitudes avec la marge de risque Solvabilité 2. En première approche, il serait donc tentant de chercher à capitaliser sur les méthodologies et outils développés pour les besoins de Solvabilité 2. Nous proposons dans ce mémoire d'étudier dans quelle mesure le référentiel Solvabilité 2 pourrait être effectivement utilisé pour calculer l'ajustement pour risque, que ce soit pour les acteurs en modèle interne ou ceux en formule standard. Les premiers pourraient notamment exploiter leur connaissance fine de leur profils de risque et de la distribution des pertes à horizon 1 an ; quant aux seconds, la méthode coût du capital de Solvabilité 2 pourrait constituer une approximation facile à mettre en oeuvre. Toutefois, la marge de risque Solvabilité 2, pensée dans un cadre prudentiel, n'a pas la même finalité que l'ajustement pour risque IFRS 17 et nous étudierons les aménagements méthodologiques et opérationnels possibles pour se conformer à ce nouveau standard comptable.

Abstract
Schedule to come into force in January 2022, IFRS 17 is a real revolution in the financial communication of listed insurance companies. It responds to a strong desire for international harmonisation of the accounting standards of listed companies and should allow for greater transparency and comparability of their financial performance. On certain points, including the calculation of the risk adjustment, this new standard allows insurance companies to choose the method to use, provided that the elements guaranteeing comparability are included in the financial reporting. This will include "indicating the level of confidence used in determining the non-financial risk adjustement". IFRS 17 requires insurance companies "to adjust the estimate of the present value of the future cash flows to reflect the compensation that the entity requires for bearing the uncertainty about the amount and timing of the cash flows that arises from the non-financial risk". In some ways, this risk adjustment is similar to the Solvency 2 risk margin. As a first approach, it would therefore be tempting to seek to capitalise on the methodologies and tools developed for Solvency 2 purposes. In this paper, we propose to study to what extent Solvency 2 could actually be used to calculate the risk adjustment, whether for insurers using an internal model or those using the Standard Formula. The former could in particular make use of the detailed knowledge of their risk profile and loss distribution over a one-year horizon ; the latter could use the cost of Solvency 2 capital method as an approximation that could be easily implemented. However, the Solvency 2 risk margin, considered in a prudential framework, does not share the same purpose as the IFRS 17 risk adjustment and we will study the possible methodological and operational adjustments to comply with this new accounting standard.