Mémoire d'actuariat

Conséquence de la garantie en capital brute de chargements d'un contrat d'assurance vie en euros sur la rentabilité et la solvablité d'un assureur épargne
Auteur(s) MARTINEZ Manon
Société FIXAGE
Année 2018

Résumé
L'assurance vie est le placement financier préféré des français en termes d'encours. La grande majorité des encours de l'assurance vie est investie dans les fonds en euros. Ces fonds, majoritairement investis en obligations, ont longtemps bénéficié d'un environnement favorable : la baisse régulière des taux d'intérêt et la croissance des encours ont permis aux assureurs de servir des rendements attractifs. Cependant, l'environnement économique actuel n'est plus favorable aux fonds en euros. Dans cette période de taux historiquement faibles, la part importante des supports en euros au passif des assureurs engendre une exposition forte au risque de taux. Pour diminuer le risque, les assureurs mettent en place différentes mesures. L'une d'entre elles est la commercialisation de supports en euros dont le capital est garanti brut de chargements. Avant 2016, le capital versé sur les supports en euros était net de chargements. Aujourd'hui, certains contrats présentent une garantie brute de frais de gestion. La garantie en capital brute de chargement permet à l'assureur de prélever des frais de gestion même en cas de rendements financiers faibles. En conséquence, il y a un risque de perte en capital pour l'assuré si le rendement financier est inférieur au taux de chargements. Dans ce mémoire, nous nous intéressons à l'impact de cette garantie brute de chargements sur la solvabilité et la rentabilité d'un assureur épargne. Nous modélisons un contrat avec garantie en capital nette de chargements et un contrat avec garantie brute de chargements. Pour comparer ces deux produits, nous nous appuyons sur des tests de sensibilité et sur des indicateurs de solvabilité et de rentabilité : le ratio de solvabilité, le TRI et le ratio VIF/SCR. Nous testerons aussi la résistance de ces deux garanties à un scénario de taux bas prolongés.

Abstract
Life insurance is the first financial investment in French households' total financial assets in term of outstanding amount. The large majority of outstanding amount is invested in Euro funds. Those junds, mostly invested in bonds, have long benefited from a favourable environment: the steady decrease in interest rates and the growth of the outstanding amounts has allowed insurers to pay attractive returns. However, the current economic environment is no longer in favour if euro funds. In this period of historically low rates, the significant share of non-unit-linked life insurance products in liabilities of life insurers leads to a strong exposure to the interest rate risk. In order to reduce the risk, insurers set up various measures. One of them is the marketing of non-unit-linked life insurance products with a gross premium loading capital guarantee. Before 2016, the capital paid on euro funds was less premium loading. Today, some contracts have a gross premium loading. The gross premium loading capital guarantee allows the insurer to take premium loading even if the financial returns are low. Consequently, there is a risk of capital loss for the policyholder if the financial yield is less than the premium loading rate. In this essay, we wil focus on the impact of this gross premium loading capital guarantee on insurer solvency and profitability. A contract with net premium loading capital guarantee and one with gross premium loading capital guarantee are modelled. With this aim of compare both contracts, sensitivity tests are done, and solvency and profitability indicators are chosen : solvency ratio, IRR and VIF/SCR. Resistance of both guarantees to prolonged low interest rates is also evaluated.

Mémoire complet