Mémoire d'actuariat

Euro-croissance : Analyse de la transformation du produit prévue par la loi PACTE
Auteur(s) STERN Mathilde
Société AXA France
Année 2019

Résumé
Avec un encours de plus de 1685 milliards d'euros en 2018, l'assurance vie est le placement préféré des français. Cependant, ce domaine est confronté depuis plusieurs années à un certain nombre de limites : en premier lieu, la baisse très importante des taux d'intérêt, qui ont atteint des valeurs proches de 0% voire négatives, ce qui a conduit à une baisse des rendements offerts sur le fonds euro. Dans un deuxième temps, la crise économique de 2008 a accru l'aversion au risque des assurés, qui ne sont en grande majorité pas intéressés par les risques encourus sur les fonds en UC. Cette situation a conduit à la création d'un nouveau type de fonds, baptisé euro-diversifié, puis euro-croissance depuis 2014. A mi-chemin entre les deux fonds classiques, ce nouveau produit garantit le capital de l'assuré uniquement à l'échéance de son contrat, qui est au minimum de 8 ans. Le but est de favoriser l'épargne longue, qui permet à l'assureur de mettre en place une stratégie de gestion actif-passif plus dynamique, et ainsi d'améliorer la performance des produits par rapport à un fonds euro. Le gouvernement tire aussi profit de ce nouveau type de fonds puisqu'il permet de réorienter les économies des français vers des actions à fort potentiel de croissance et qu'il dynamise ainsi l'économie du pays. Cependant, les encours sur ce type de fonds ne sont aujourd'hui que de 2.3 milliards d'euros, ce qui est loin du succès espéré pour un produit pourtant avantageux pour les assureurs, les assurés et le gouvernement. Dans le but de relancer l'intérêt des clients pour l'euro-croissance, Bruno Le Maire, actuel ministre de l'économie, entend se servir de la loi PACTE pour modifier le fonctionnement de ce fonds. Ce mémoire a pour objectif d'analyser les effets que cette nouvelle règlementation pourraient avoir sur les rendements perçus par les assurés. Pour cela, un outil déterministe et un outil stochastique ont été créés. Ils permettent de modéliser le fonctionnement de l'ancien euro-croissance et du nouveau, pour pouvoir comparer les performances de chaque contrat simulé sur les deux fonds. Il ressort de cette étude très simplifiée que dans une période de taux bas comparable à celle qui a lieu actuellement en France, le nouveau produit semble permettre un plus grand partage des richesses entre les différentes générations de souscripteurs, ce qui lui permet de proposer un rendement plus attractif. La loi PACTE pourrait donc avoir un impact positif sur l'encours de l'euro-croissance.

Abstract
With an inflows of more than 1,685 billion euros in 2018, life insurance is the French favorite investment. However, since many years, this field is faced some limitations: first the major downfall of interest rates, which have come close to 0%, even negative values sometimes, which led to a decrease in yield offered. Secondly, the 2008 economic crisis increased risk aversion of the insured parties, which are, for the majority, not interested in the risks assessments of the units of account funds. This situation has led to the creation fo new type of fund, called "euro-diversifié", then "euro-croissance" since 2014. Halfway between the two classic funds, these new products guarantee the Insured party's capital solely at the end fo the contract, which is at minimum 8 years. The aim is to promote long term investment, which allows the Insurer to set up a more dynamic management strategy, and thus improve the performance of the products in regard to the euro funds. The government also benefits from this new type of funds because it allows for the reorientation fo French savings towards bonds with strong potential growth and because it stimulated the country's economy. However, the inflows on this kind of funds are only 2.3 billlion euros today, which is far away from the expected success of such an attractive product for the Insurers, the Insured parties and the government. Aiming to renew client interest in "euro-croissance", Bruno Le Maire, current Minister of economy, plans to use the PACTE law to change the way this fund works. This dissertation aims to analyze the effects this new rule would have on the returns of the Insured party. In that effect, a deterministic tool and a stochastic tool have been created. They allow for the modelling of the old "euro-croissance" and of the new one, in order to compare the performance of each contract simulated on both funds. From this very simplified study, we can see that, in time of low interest rates, similar to those happening nowadays in France, the new product allowed a better wealth redistribution between the different generations of underwriters, which allow for the proposal of more attractive returns. Thus, the PACTE law might have a positive impact on the inflows of the "euro-croissance" product.

Mémoire complet