Mémoire d'actuariat

Modélisation du risque de crédit envers les réassureurs
Auteur(s) HAMMAMI D.
Société AXA Global Re
Année 2020
Confidentiel jusqu'au 20/11/2022

Résumé
Axa Global Re est une entité du groupe AXA qui centralise les opérations de réassurance vie et non vie. En effet les entités du groupe Axa telles qu’Axa France ou Axa UK ne concluent pas à quelques exceptions près des contrats avec des réassureurs tel que Munich Re ou Swiss Re. Ces entités se réassurent auprès d’AGRe, qui rétrocède ces traités sur le marché de la réassurance. L’objectif de ce rôle intermédiaire qu’occupe AGRe est de centraliser les relations avec le marché de la réassurance pour bénéficier d'un meilleur pouvoir de négociation et mutualiser certains risques avant de les rétrocéder. Nous remarquons ainsi que le risque de contrepartie va être concentré chez AGRe au lieu d’être éparpillé entre les entités d’AXA. Comme le risque de contrepartie exige une charge en capital réglementaire, une modélisation de ce risque s'avère donc importante pour le calcul des besoins en capitaux ainsi que le suivi de l'exposition du groupe à la faillite de ses réassureurs. La directive européenne Solvabilité 2 incite les assureurs à avoir une vision complète à la fois quantitative et qualitative de leurs risques afin que leur capital puisse faire face à la survenance d'un événement majeur. Le montant de ce capital correspond à la pire perte arrivante tous les 200 ans. C'est dans ce cadre qu'a été développé un modèle interne pour le risque de contrepartie. L'objectif du mémoire est de modéliser les expositions à ce risque quel que soit le type de traité proportionnel ou non proportionnel. Plusieurs calibrations de lois et de paramètres ont été faites sur les modèles, ainsi que des comparaisons et des mesures d'impact.

Abstract
Axa Global Re is an entity of AXA Group that centralizes life and non-life reinsurance operations. With a few exceptions, AXA Group entities such as Axa France or Axa UK do not conclude contracts with reinsurers such as Munich Re or Swiss Re. These entities reinsure themselves with AGRe, which retrocedes these treaties on the reinsurance market. The purpose of this intermediary role played by AGRe is to centralize relations with the reinsurance market in order to benefit from better negotiating power and to pool certain risks before retroceding them. We note that counterparty risk will be completely concentrated at AGRe instead of being scattered among AXA entities. Since counterparty risk requires a regulatory capital charge, modelling this risk is therefore important for calculating capital requirements and monitoring the Group's exposure to the bankruptcy of its reinsurers. The European Solvency 2 directive encourages insurers to have a complete view of both the quantitative and qualitative aspects of their risks so that their capital can cope with the occurrence of a major event. The amount of this capital corresponds to the worst loss occurring every 200 years. It is within this framework that an internal model for counterparty risk has been developed. The objective of the paper is to model exposures to this risk regardless of the type of proportional or non-proportional treaty. Several calibrations of laws and parameters were carried out on the models, as well as comparisons and impact measurements.