Mémoire d'actuariat

Régime de rentes viagères : Transfert du risque de longévité
Auteur(s) AGBOBLI Délali
Société CNP Assurances
Année 2016
Confidentiel jusqu'au 07/07/2018

Résumé
Dans le contexte économique et réglementaire actuel - taux bas sur les marchés entrainant une baisse des performances financières et mise en place de Solvabilité II, les organismes d'assurance se doivent de disposer des fonds nécessaires pour tenir leurs engagements et faire face à d'éventuels imprévus. Dans le cadre d'une compagnie d'assurance vie proposant des produits de retraite complémentaires à ses assurés, le risque est encore plus grand lorsqu'il s'agit de l'allongement de la durée de vie ou d'une baisse tendancielle de la mortalité. L'assureur dans ce cas est confronté au risque de longévité. Ce mémoire propose dans une première partie une analyse du risque de longévité et de son impact sur le résultat d'une entreprise en cas de dérive. Afin d'évaluer cet allongement dans le cas de notre étude, une prévision de la mortalité future a été nécessaire dans une deuxième partie par le biais de tables de mortalité prospectives d'expérience sur un portefeuille de retraite complémentaire. Ce mémoire dans sa troisième partie, suggère et compare trois solutions de transfert : le swap de longévité, la quote-part et l'excédent de durée. Une analyse détaillée du coût de ces trois méthodes de couverture est fournie selon les différentes caractéristiques des affiliés. Les impacts sur les exigences quantitatives imposées par la norme Solvabilité II sont également à mesurer, d'où la détermination du SCR de souscription au titre du risque longévité et du SCR de contrepartie au titre du risque de défaut de la compagnie de réassurance. Ces méthodes diminueront à coup sûr les risques encourus par l'assureur, mais de combien et à pour quel coût ?

Abstract
In the current economic and regulatory environment - low market rates leading to a decline in financial performance and implementation of Solvency II - insurance agencies must have the necessary funds to meet their commitments and to deal with challenges due to possible unexpected situations. In the context of a life insurance company offering complementary pension products to its policyholders, the risk is even greater especially when the product aims to extend the life span or a downward trend mortality. The insurer faces in this case to longevity risk. This thesis proposes in the first part, an analysis of longevity risk and its impact on earnings of a company in case of drift. In order to assess this fact, this elongation in our study, a forecast of future mortality was deemed necessary through the usage of prospective mortality tables on a complementary pension portfolio. This thesis in its third part, suggests and compares three transfer solutions: longevity swap, the quota share and excess of period. Detailed cost analysis of these three coverage methods is provided according to the different characteristics of affiliates. Furthermore, the impacts on the quantitative requirements imposed by Solvency II standard are also measured, hence determining the SCR subscription under longevity risk and the SCR counterparty under the default risk of the reinsurance company. These methods will certainly decrease the risk to the insurer. But how much and for what cost ?

Mémoire complet