Mémoire d'actuariat

Construction de bases techniques spécifiques au risque dépendance à partir de données de Singapour
Auteur(s) COHEN Laura
Société SCOR
Année 2018
Confidentiel jusqu'au 03/07/2020

Résumé
L’augmentation de l’espérance de vie et les répercussions du baby-boom contribuent à l'accroissement de la proportion d’individus d’âges élevés au sein de la population. Le vieillissement n’est pas pour autant toujours synonyme de bonne qualité de vie, installant souvent un état de dépendance concernant l’accomplissement des actes essentiels de la vie quotidienne. Dans ce cas, l’assistance nécessaire génère un coût élevé, et l’assurance privée prend dans ce contexte une importance particulière. En raison de sa survenance aux âges élevés, le risque dépendance est un risque de long terme, pas toujours complètement maîtrisé aujourd’hui. Cet aspect justifie l’intervention des réassureurs sur le marché de la dépendance afin d’estimer rigoureusement ce risque complexe. Un des enjeux actuel des réassureurs en matière de risque dépendance consiste à bien comprendre le risque, afin notamment de construire des bases biométriques qui permettront d'aider les assureurs à élaborer leurs produits. En raison de sa forte et vieillissante population, le continent asiatique est un marché émergent pour l’assurance dépendance. La ville de Singapour possède un système de dépendance basé sur un partenariat public / privé, et constitue ainsi une source de données intéressante qui sera exploitée afin de créer de nouvelles bases. Notre étude portera sur le plan d’assurance dépendance de Singapour, Eldershield, en vigueur depuis 2002. Ce plan permet l’inscription automatique des individus éligibles dès l’âge de 40 ans, et propose une prestation mensuelle de 400 dollars Singapouriens versée pendant 6 ans maximum en cas de dépendance. Pour être couverts, les assurés paient des primes annuelles nivelées jusqu’à 65 ans au plus tard. Dans le cadre du modèle à trois états "Illness-Death", nous étudierons les risques concurrents inhérents au processus de dépendance, en tentant de prendre en considération les retours à l’autonomie, une transition non communément modélisée en France.

Abstract
The combined effect of increasing life expectancy and the baby boom keep rising the proportion of elderly people in the population. Ageing is not always associated with good quality of life and often establishes a loss of autonomy as regards Activities of Daily Living. In such cases, private insurance plays a high role in the coverage of significant associated costs. As it occurs at high ages, the Long-Term Care (LTC) risk is hard to predict as data is scarce. This aspect supports reinsurers intervention on the LTC insurance market, in order to build biometric tables to help insurers develop their products. Due to its large and ageing population, Asia is an emerging market for LTC insurance. Singapore has a countrywide LTC system, named Eldershield, in effect since 2002, based on a public/private partnership, and therefore is an interesting data source to create new biometric tables. The Eldershield plan automatically enrolls eligible individuals from the age of 40, and offers a monthly benefit of SGD 400 paid for 6 years maximum in case of LTC. In exchange, policyholders pay annual level premiums up to age 65. The \"Illness-Death\" three-state model framework, we study the competing risks inherent to the LTC process. We infer the probabilities of entry in the state of LTC, the probabilities of death for both valid and disabled insureds and also the probabilities of recovery from LTC, usually not modeled in the French LTC insurance market.