Mémoire d'actuariat

Risque de marché en zone CIMA : Estimation du risque de taux d\'intérêt
Auteur(s) MEGUEM SIAKA Joëlle
Société PRIM\'ACT
Année 2017

Résumé
En représentation des engagements pris à l'égard des assurés, les assureurs investissent dans des instruments financiers dont les performances dépendent largement des conditions des marchés. Il existe donc une surexposition naturelle du bilan au risque de marché. A cet effet, Solvabilité II, directive de référence en Europe, impose une mesure de risque cohérente pour la zone euro, au reflet des précédentes crises. La zone CIMA, avec une des plus fortes croissances démographiques et du chiffre d'affaires de l'assurance vie, présente de belles perspectives de développement. Toutefois, avec des marchés financiers peu matures, les assureurs vie de la zone sont exposés à un risque de marché encore plus important qu'en zone euro. Ce qui rend la directive Solvabilité II non adaptable en l'état. Sachant que les bonnes perspectives de développement de l'assurance vie ne sauront se concrétiser sans une mesure cohérente du risque de marché, on propose une transposition à l'image de Solvabilité II. On s'intéresse tout particulièrement au risque de taux. Les littératures officielles étant assez vagues, la première étape a été d'approcher au mieux ce qui aurait été fait sous Solvabilité II. Faute de données suffisantes, l'implémentation de notre modèle fournit des résultats insatisfaisants au regard de l'état des lieux du risque de marché en zone CIMA fait dans le chapitre 2. On a donc recours à une approche alternative, qui grâce à une hypothèse de normalité sur nos données, donne des résultats plus cohérents. Toutefois, malgré l'instabilité de la zone et le risque de marché très élevé, les facteurs de choc obtenus semblent inenvisageables en pratique. En effet, cela contraindrait les assureurs de la zone CIMA à mobiliser une charge significative de capital. L'application simplifiée mais réaliste faite dans la dernière section du chapitre 5 en est la parfaite illustration. Une sélection de pistes d'amélioration est alors donnée pour affiner l'étude.

Abstract
To cover commitments taken towards insured, insurers invest in financial instruments whose performance exclusively depend on market conditions. So there is a natural over-exposure of the balance sheet to market risk.To this end, Solvency 2, reference's directive in Europe, imposes a coherent risk measure for the euro zone, as a reflection of previous crisis. The CIMA zone, with one of the highest population growth and sales of life insurance, has good prospects for development. However, with little financial markets mature and especially highly volatile, life insurers in the area are exposed to a market risk event more important than in the Euro zone. What makes the directive Solvency 2 not fully adaptable. Knowing that the good develpment prospects of life insurance will not materialize without a consistent measure of market risk, we propose a transposal of Solvency 2. We particularly focus into interest rate risk. The official literature being vague, the first step was to approximate at its most what would have been done under Solvency 2. By lack of sufficient data, the implementation of our model provide unsatisfying results in comparison with the status of market risk places in CIMA zone made in Chapter 2. We therefore use an alternative approach, using a hypothesis of normality on our data, which gives more consistent results. However, despite the instability of the area and the very high market risk, the shock factors obtained seem unthinkable in practice. Indeed, it would force the insurers of the CIMA sone to mobilize a huge amount of capital. The simplified but realistic implementation made in the last section of Chapter 5 is a perfect illustration. A selection of vectors for improvment is then given to refine the study.

Mémoire complet