Mémoire d'actuariat

Conséquence du Brexit sur Solvabilité II - cas de l\'ORSA pour un assureur non-vie (captive)
Auteur(s) OCHEM Marie
Société ACTUAM
Année 2017
Confidentiel jusqu'au 29/06/2019

Résumé
Le 23 juin 2016, le Royaume-Uni (RU) a décidé par référendum de quitter l'Union Européenne (UE). Ce départ du RU de l'UE devrait avoir lieu fin mars 2019, soit deux ans après le déclenchement de l'article 50, qui est prévu fin mars 2017. Dans le cadre de ce mémoire, nous nous interrogeons sur les conséquences économiques que pourraient avoir le Brexit sur une captive d'assurance non-vie. Cette captive agit comme un assureur direct et n'a pas de filiale au RU. Elle assure les risques de sa maison-mère et utilise le "passeport européen" pour pouvoir avoir une activité au RU. Les impacts sont évalués en termes de conséquences sur la solvabilité de la captive qui est basée dans un pays de l'UE (hors RU) et qui est donc soumise à la Directive Solvabilité II. Des Scenarii réalistes sont envisagés parmi lesquels : la mise en run-off des activités de la captive au RU, l'arrêt complet des activités souscrites au RU et la création d'une filiale au RU. Les impacts sur la captive sont évalués quantitativement avec la Formule Standard du SCR sur un horizon de temps de trois années : 2018, 2019 et 2020, avec 2017 étant la situation actuelle. Les résultats de l'étude montrent que le scénario le plus pénalisant pour la captive est celui de la mise en run-off de ses activités au RU. Les deux autres scenarii (arrêt complet des activités souscrites au RU et création d'une filiale au RU) sont quasiment équivalents. De plus, la captive est principalement exposée au risque de souscription non-vie plutôt qu'au risque de marché. Nous nous sommes alors intéressés à la fin du mémoire à l'optimisation de ce risque de souscription non-vie en utilisant un modèle propre à la captive.

Abstract
On the 23rd of June, 2016 the United-Kingdom (UK) has voted to leave the European Union (EU) after a referendum. The UK's departure from the EU should take place by end of March 2019, which will be the end of the period of two years after the triggering of the article 50 planned by end of March 2017. The study presented here is about the economic consequences of the Brexit on a non-life insurance captive. This captive acts as a direct insurer and has no subsidiary in the UK. It insures the risks fo its parent company and uses the "European Passport" to have an activity in the UK. The impacts are evaluated in terms of consequences on the solvency of the captive which is based in a country of the EU (outside UK) and which is thus subject to the Solvency II Directive. Realistic scenarii are envisaged, including the run-off of the captive's activities in the UK, the complete cessation of activities in the UK and the creation fo a subsidiary in the UK. The impacts on the captive are assessed quantitatively over a time horizon of three years: 2018, 2019 and 2020, with 2017 as the current situation. The results of the study show that the more penalizing situation for the captive is the run-off of the UK activities. The two others scenarii (the complete cessation of activities in the UK and the creation of a subsidiary in the UK) are almost equivalent. Moreover, the captive is mainly exposed to the non-life underwriting risk rather than the market risk. At the end of the study, we are discussing on the optimization of the non-lifre underwriting risk by proposing an own model for the captive.