Mémoire d'actuariat

Ajustement pour le risque sous IFRS 17 : impacts des méthodes de calculs sur un portefeuille non-vie
Auteur(s) POUGEON Jérémy
Société Sia Partners
Année 2019

Résumé
La norme IFRS 17 sur les contrats d’assurance a été publiée en mai 2017 et viendra remplacer la norme IFRS 4 le 1er janvier 2022. L’International Accounting Standard Board (IASB) propose 3 modèles comptables permettant de comptabiliser les contrats d’assurance, de réassurance et contrats d’investissement avec participation aux bénéfices discrétionnaire : le modèle général, la Premium Allocation Approach (PAA) et la Variable Fee Approach (VFA). Dans le modèle PAA, les provisions sont composées du Current Estimate (CE) et de l’ajustement pour les risques non-financiers (RA). Ce mémoire a pour objectif d’étudier les différentes méthodologies de calculs du RA sur un portefeuille de contrats MultiRisques Habitation (MRH). Pour cela, il a d’abord été nécessaire de comprendre l’environnement réglementaire, notamment la norme Solvabilité 2 et les principes fondamentaux de la norme IFRS 17. La recommandation de l’IASB a été prise en compte sur le calcul de l’ajustement pour risque. Dans ce mémoire, il a été présenté comment le calcul du RA sur le portefeuille étudié a été appréhendé. La première méthode implémentée a été la méthode par coût du capital, en référence au calcul de la marge pour risque sous Solvabilité 2, afin de partir d’une méthode connue sur le marché. Ensuite, des méthodes par mesures de risque ont été mises en place : Value at Risk (VaR), Tail Value at Risk (TVaR) et Proportional Hazard Transform (PHT). La distribution sous-jacente nécessaire dans cette méthode a été estimée par bootstrap-Chain Ladder. Après cela, il a été question d’implémenter un outil de reporting sous le modèle PAA, permettant de générer la projection du compte de résultat et du bilan IFRS 17. Cet outil, prenant en entrées les sorties des modèles actuariels, a permis de déterminer la sensibilité de la méthode de calcul du RA sur le résultat et sur le bilan. Il a tout d’abord été vu que la méthode par coût du capital était simple à mettre en place. Cette approche, se basant sur les recommandations de l’EIOPA par méthode standard, semble moins agile pour calibrer l’aversion au risque de l’assureur. Les méthodes VaR et TVaR correspondent aux critères donnés par l’IASB en termes de cohérence du risque et d’aversion au risque. La méthode TVaR ressort plus prudente que la VaR et donc, semble convenir pour une compagnie d’assurances averse au risque ou bien, pour estimer un RA sur des risques mal maîtrisés. La méthode PHT semble quant à elle convenir à une compagnie d’assurances averse au risque. En effet, cette approche alourdit la queue de distribution par le biais d’un coefficient de distorsion. Ce dernier sera à calibrer en fonction de l’aversion au risque de l’entité, ce qui paraît moins aisé. Il a été remarqué que le résultat d’assurance de première année était impacté à la baisse lorsque le RA augmentait. Selon le choix de l’entité, une communication auprès des investisseurs à la transition sera importante.

Abstract
IFRS 17 on insurance contracts was published in May 2017 and will replace IFRS 4 on 1 January 2022. The International Accounting Standard Board (IASB) proposes 3 accounting models for accounting for insurance, reinsurance and direct participating contracts: the general model, the Premium Allocation Approach (PAA) and the Variable Fee Approach (VFA). In the PAA model, provisions are composed of the Current Estimate (CE) and the risk adjustment for non-financial risks (RA). The purpose of this thesis is to study the different methodologies for calculating the RA on a portfolio of household insurance contracts (MRH). To do this, it was first necessary to understand the regulatory environment, in particular Solvency 2 and the fundamental principles of IFRS 17. The IASB recommendation on the calculation of the risk adjustment was then taken into account. In this thesis, it was presented the calculation of the RA on the portfolio studied was apprehended. The first method implemented was the Cost of Capital method (CoC), with reference to the calculation of the risk margin under Solvency 2, in order to start from a method known on the market. Then, risk measurement methods were implemented: Value at Risk (VaR), Tail Value at Risk (TVaR) and Proportional Hazard Transform (PHT). The underlying distribution required in this method was estimated by bootstrap-Chain Ladder. After that, it was discussed to implement a reporting tool under the PAA model, allowing to generate the projection of the IFRS 17 income statement and balance sheet. This tool, which takes as inputs the outputs of the actuarial models, made it possible to determine the sensitivity of the RA calculation method to the income statement and the balance sheet. First of all, it was seen that the cost-of-capital method was simple to implement. This approach, based on EIOPA’s recommendations by standard method, seems less agile in calibrating the insurer’s risk aversion. The VaR and TVaR methods correspond to the criteria given by the IASB in terms of risk consistency and risk aversion. The TVaR method is more conservative than VaR and therefore seems appropriate for a risk-averse insurance company or for estimating an RA on poorly controlled risks. The PHT method seems to be suitable for a risk-averse insurance company. Indeed, this approach increases the distribution queue by means of a distortion coefficient. The latter will have to be calibrated according to the entity’s risk aversion, which seems less easy. It was noted that the first-year insurance result was impacted downward when the RA increased. Depending on the entity’s choice, communication with investors at transition will be important.

Mémoire complet