Mémoire d'actuariat

IFRS 17 : étude des facteurs explicatifs de la variation du résultat en assurance emprunteur
Auteur(s) FERRERI Paul-Laurent - BENT AHMED Kamel
Société Fixage / BNP Paribas Cardif
Année 2018
Confidentiel jusqu'au 25/01/2019

Résumé
Ce mémoire vise à mettre en oeuvre la norme IFRS 17 pour un contrat d'assurance emprunteurs et à étudier le comportement du compte de résultat. Afin de correctement mesurer les impacts de l'actif sur le compte de résultat, notamment du niveau des taux et du volume d'actifs en juste valeur, il a été nécessaire de construire un modèle actif-passif ainsi que le bilan IFRS. Dans ce but la norme IFRS 9 a été appliquée à l'actif et les interactions actif-passif ont été modélisées. Une comparaison des résultats entre les normes IFRS et les normes françaises selon la variation des paramètres de modélisation a été réalisée. Il en ressort que le résultat IFRS cumulé sur la durée de vie du produit se réconcilie très correctement avec le résultat French GAAP dès lors que la comptabilité des actifs financiers est similaire, c'est-à-dire hors Other Comprehensive Income en IFRS et hors juste valeur en résultat, à normes et hypothèses comparables à l'actif. Sur ce périmètre, c'est la distribution du résultat dans le temps qui diverge selon les paramètres. A l'inverse, dès lors que les spécificités comptables issues de la norme IFRS 9 à l'actif sont appliquées en compte de résultat, les résultats en norme française et IFRS 17 divergent structurellement. Mais les comptabilisés ne sont plus alors comparables du fait de la présence d'un actif partiellement en juste valeur et aussi, par exemple, en raison de l'absence de réserve de capitalisation au passif IFRS. La volatilité du résultat IFRS ressort également de cette étude comme essentiellement la conséquence de la politique de gestion actif-passif et de la norme IFRS 9, sans quoi les résultats IFRS et French GAAP présenteraient des volatilités différentes mais d'amplitude proches et souvent moindre sous IFRS 17. Néanmoins, il ressort également qu'à horizon plus court que la durée de vie du portefeuille, c'est-à-dire celui d'un business plan de 5 ans par exemple, les divergences de résultat peuvent s'avérer très importantes. C'est à cet horizon que l'assureur devra utiliser les leviers de pilotage du résultat à sa disposition selon ses objectifs.

Abstract
This work aims to implement IFRS 17 for a loan insurance contract and to study the behavior of the profit and loss account. In order to measure the impact of the assets on the income statement, in particular the level of interest rates, it was necessary to build an asset-liability model and the IFRS balance sheet. For this purpose, IFRS 9 has been applied to the asset and the assets and liabilites interactions have been modeled. A comparison of the results in the various standards according to the variation of the modeling parameters was carried out. It shows that the IFRS P/L accumulated over the life of the product reconciles very well with the French GAAP P/L when the accounting for financial products is similar, that is to say standars and assumptions comparable to the French GAAP on the assets side. In this condition, only the distribution of the P/L in time diverges according to the parameters. Conversely, once the accounting specificities resulting from IFRS 9 on the assets side are applied to the income statement, the P/L in French GAAP and IFRS 17 diverges structurally. However, accounting is no longer comparable because of the presence of an asset partially at fair value and the absence of a capitalization reserve under IFRS liabilites for example. The volatility of the IFRS result also emerged from this study as a consequence of the ALM policy and the IFRS 9 standard. Otherwise, the IFRS and French GAAP results would have different volatility but similar amplitude and often less in IFRS 17. However, it also appears that, at a shorter time horison than the lifetime of the portfolio, ie a 5-year business plan for example, differences in P/L may be very important. It is within this horizon that the insurer will have to use the levers at its disposal to manage the result according to its objectives.