Mémoire d'actuariat

Sinistres attritionnels en non-vie : quelles méthodes de provisionnement ?
Auteur(s) GETTLER Eric
Société Axa Corporate Solutions
Année 2016
Confidentiel jusqu'au 20/09/2018

Résumé
Solvabilité II a redéfini de nouvelles normes pour les provisions techniques en insistant notamment sur la nécessité de la notion de "Best Estimate". Les méthodes pour estimer les montants de provisionnement des sinistres sont nombreuses et variées mais nécessitent entre autres, que les données utilisées car elles sont aussi les plus simples, et elles sont devenues une base pour d'autres méthodes plus ou moins sophistiquées. Parmi elles, la méthode de Schnieper propose de scinder en deux le triangle classique de charges cumulées des montants de sinistres afin de traiter séparément les IBNeR et les IBNyR. Cependant, une fois le bien-fondé de ces autres méthodes établi, comment choisir une méthode plutôt qu'une autre ? Quels sont les critères qui permettent de sélectionner une technique d'estimation des provisions des sinistres aux dépens des autres ? Ce mémoire se focalisera uniquement sur le provisionnement des sinistres attritionnels dans le cadre des branches dites IARD sans traiter le cas des sinistres atypiques qui demanderait une étude particulière complète. De plus, la problématique de l'inflation ne sera pas non plus prise en compte ; une étude antérieure ayant montré que dans le cadre du périmètre traité, son influence pouvait être négligée.

Abstract
Solvency II has specified some new norms for the technical reserves by emphasizing the importance of the « Best Estimate » concept. The methods to estimate the claims reserves amounts are numerous and diverse but they also need the data to satisfy some structuring conditions. The Chain Ladder and Bornhuetter - Fergusson methods are among the most common methods because they are also the simplest ones, and they have become a basis for other more or less sophisticated methods. One of them, the Schnieper method, suggest splitting into two, the classical incurred triangle of cumulative claims amounts in order to consider separately the IBNeR and the IBNyR. Nevertheless, once the legitimacy, of these other methods has been proven, how to select one method rather than another one ? What are the criteria that allow choosing one claims reserves estimation technique satisfactorily ? This thesis will only focus on the attritional claims reserving for P&C lines of business without dealing with the major losses claims that would required one full dedicatid study. Furthemore, the problematic of the inflation will not be taken into account ; one prior study has shown that for the considered perimeters, it could be ignored.

Mémoire complet