Mémoire d'actuariat

Modélisation du risque de contrepartie sur les réassureurs
Auteur(s) BILLOD DE FILIQUIER David
Société AXA Global P&C
Année 2016
Confidentiel jusqu'au 07/11/2018

Résumé
Au sein d'Axa Global P&C, entité du groupe AXA ayant comme rôle principal la centralisation des opérations de réassurance non-vie du groupe, le risque de contrepartie est un risque majeur, dû à l'essence même de son business model. En effet, en faisant office d'espace de transit et de structuration des traités de réassurance du groupe vers le marché, Axa Global P&C porte de ce fait le risque que les réassureurs partenaires n'honorent pas leurs engagements. La mise en application de la directive européenne Solvabilité 2 oblige les assureurs à avoir une vision complète, à la fois qualitative et quantitative, de leurs risques. Ainsi, cette directive oblige les assureurs à détenir un montant de capital correspondant à la pire perte arrivant tous les 200 ans, ou avec une autre formulation, un montant tel que la probabilité de ruine sur un an soit inférieure à 0,5%. C'est dans ce cadre qu'a été développé un modèle interne pour calculer le risque de contrepartie. Le but de ce mémoire est de proposer une nouvelle méthodologie dans un premier temps et d'en donner diverses applications dans un second temps. Une des exigences de Solvabilité 2 est notamment d'imposer que le modèle n'ait pas comme unique utilisation un calcul de capital. Il a vocation à être intégré au fonctionnement de l'entreprise et à l'aider dans ses décisions. C'est pourquoi, des applications ont été développées. Elles cherchent notamment à déterminer une nouvelle vision du risque des réassureurs avec lesquels Axa Global P&C traite, à déterminer un coût du risque de contrepartie par traité et enfin à optimiser le placement d'un traité entre différents réassureurs, suivant le coût en capital réglementaire engendré par ce traité.

Abstract
Within Axa Global P&C, which is the entity from Axa group supposed to centralize all P&C reinsurance operations, counterparty risk is a major risk, related to the very essence of its business model. Since reinsurance is structured through Axa Global P&C which then put it on the market, Axa Global P&C faces the risk that chosen business partner reinsurers do not honor their commitments. The enforcement of the European directive Solvency 2 demands that insurers have a comprehensive vision of their risks, both quantitatively and qualitatively. Thus insurers are compelled to hold a sufficient enough amount of capital to survive a one in two hundred years crisis. In other words, that amount of capital is derived so that the one year ruin probability remains below 0,5 %. An internal model for the counterparty risk has been developped in that framework. This essay aims at giving a new methodology for that model and also to derive some of its possible applications. One of Solvency 2 requirements is to make sure that the developped model does not only calculate an amount of capital. It has to be integrated in the governance of the company and it should help it in making decisions. That is the reason why we worked on some model’s applications. Those applications follow different goals : creating a new counterparty risk oriented vision of business partner reinsurers and deriving a counteparty risk cost for any reinsurance treaty and optimizing treaty’s shares so that the extra required capital charge is minimized.

Mémoire complet