Mémoire d'actuariat

Méthodes d\'atténuatin du Risque de Marché : Risque Action et Risque de Spread
Auteur(s) HOSNI Yacine
Société Amundi Asset Management
Année 2017

Résumé
Le cadre réglementaire Solvabilité 2 est entré en vigueur dans une période où les taux sans risque sont extrêmement bas obligeant les assureurs à intégrer dans leurs allocations des actifs risqués chargés en capital réglementaire. La première année d’application de Solvabilité 2 montre que le SCR marché est le module qui contribue le plus au résultat final, surclassant les autres modules constituants Solvabilité 2. Dans cet environnement contraint, l’allocation des assureurs doit intégrer des méthodes d’atténuation du risque permettant de réduire la charge en capital. La réglementation européenne est normative, pour une prise en compte de l’effet d’atténuation dans le calcul du capital réglementaire, ces méthodes doivent être étudiées en amont par l’assureur qui doit veiller au respect des critères quantitatifs et qualitatifs liés à la nature des contrats. Le cadre réglementaire suisse pour les assureurs (SST) offre une approche différente dans le calcul du capital réglementaire. Il s’agit d’un modèle analytique quantitatif offrant plus de marge de manœuvre à l’assureur afin notamment de veiller constamment sur la bonne adéquation du profil de risque. Le modèle suisse fait appel à des générateurs de risque modélisés par des données historiques agrégées dans un modèle « Delta-Gamma », l’évaluation du capital résulte d’une simulation de « Monte-Carlo » à horizon un an et de l’estimation d’une CVaR(99%) empirique. Le risque de crédit lié au défaut se repose sur la règlementation du comité de Bâle des établissements de crédit. La prise en compte des effets d’atténuation du risque se fait de façon quantitative imbriquée dans le modèle de base.

Abstract
The Solvency II regulatory framework came into force at a time when risk-free rates are extremely low, encouraging insurers to incorporate risky assets with high regulatory capital into their allocations. The first year of application of Solvency shows that the SCR market is the module that contributes the most compared to other constituent modules. In this constrained environment, the allocation of insurers must incorporate risk mitigation technics to reduce the capital charge. European regulation is prescriptive, in order to take into account the mitigating effect on the calculation of regulatory capital, these methods must be studied upstream by the insurer, and must respect quantitative and qualitative criteria related to the nature of the contracts. The Swiss regulatory framework for insurers (SST) offers a different approach in the calculation of regulatory capital. It is a quantitative analytical model offering more room for maneuver to the insurer in order to constantly monitor the adequacy of the risk profile. The Swiss model uses risk generators calibrated by historical data aggregated in the \"Delta-Gamma\" model. The valuation of the capital results from a one-year Monte-Carlo simulation and the estimation of an empirical CvaR(99%). The credit risk related to the default is based on the regulation of the Basel Committee. The risk mitigation effects are taken into account in a quantitative way in the SST standard model.

Mémoire complet