Mémoire d'actuariat

Comment étudier la pérennité d'une assurance complémentaire santé ? Mise en oeuvre dans le contexte de trois mutuelles malgaches
Auteur(s) MESKINE Hana
Société Actuarielles
Année 2019
Confidentiel jusqu'au 09/07/2021

Résumé
La couverture en santé est un droit fondamental et l'accès aux soins pour les populations constitue un objectif mondial à atteindre. Cependant, le droit à la santé n'est pas toujours une réalité dans de nombreuses parties du globe. Les acteurs de la prise en charge des dépenses en santé varient selon les pays. Tous les pays ne disposent pas d'un régime d'assurance maladie obligatoire, comme cela est le cas en France. Lorsqu'une couverture universelle n'est pas présente, les dépenses en santé peuvent être prises en charge par des organismes complémentaires ou bien restent à la charge des populations. A Madagascar, une très faible partie de la population a accès à une couverture en santé. Ainsi, la mise en place d'assurances complémentaires santé représentent un moyen de faire face aux dépenses liées à la maladie lorsqu'elles ne sont pas prises en charge par l'Etat. C'est de ce constat que l'ONG Positive Planet a mis en place trois mutuelles en 2013 sur le territoire malgache avec l'appui de bailleurs internationaux. Les prestations et les frais de gestion ont été pris en charge jusqu'à la fin de l'année 2018 par ces partenaires internationaux. L'objectif à atteindre est de ne plus dépendre des subventions de ces partenaires et de construire des mutuelles pérennes. Ce mémoire sera consacré à l'étude de ces mutuelles malgaches, ainsi que les conditions d'atteinte d'un seuil d'équilibre (les cotisation doivent à terme couvrir les prestations et les frais de gestion). Afin de contextualiser les études et de comprendre les enjeux, il a été nécessaire dans un premier temps d'étudier l'état de santé de la population mondiale et de présenter les différentes formes de financement des dépenses en santé à travers le monde. Des études détaillées sur les systèmes de santé de Madagascar et du Luxembourg ont été présentées pour la compréhension des études menées par la suite. Aussi, une analyse en composante principales a été établie afin d'analyser les besoins médicaux en fonction de l'âge. L'analyse détaillée des mutuelles mises en place à Madagascar est indispensable. L'audit de ces trois régimes a mis en évidence certains risques structurels. La majeur partie des adhésions sont facultatives et peuvent donc générer de l'anti-sélection. Seules les personnes ayant l'intention de consommer pourraient adhérer, réduisant ainsi la mutualisation des risques. Cet aspect doit d'autant être pris en compte vu qu'à terme les cotisation doivent permettre de couvrir à la fois les prestations et les frais de gestion des mutuelles. L'analyse a aussi souligné l'importance de coupler les services des mutuelles à des campagnes de prévention afin de sensibiliser les populations sur la nécessité de bénéficier d'une couverture en santé. Ce mémoire a présenté les phénomènes de transition démographique et sanitaire qui établissent le constat selon lequel tous les pays traversent à un moment ou un autre les mêmes phases sanitaires et démographiques. Ces faits nous ont donc permis d'étudier un régime frais de santé luxembourgeois afin d'établir les constats qui pourraient être utiles aux mutuelles malgaches. Une classification ascendante hiérarchique a permis d'établir trois groupes de pays selon leurs situations démographique et sanitaire et confirmant ainsi nos attentes. L'analyse du régime luxembourgeois, à travers une projection, à montré que la mise en place d'options pouvait impacter l'équilibre du régime. Les bénéficiaires optant pour un régime à options ont tendance à consommer plus que les bénéficiaires du régime commun, ce qui à terme pouvait mener à une dégradation du ration "P/C". Par la suite, les différents scenarii de projections des régimes malgaches ont montré que l'équilibre dépendant fortement de la hausse du nombre d'adhérents. Il est aussi essentiel d'effectuer un arbitrage entre les cotisations et les consommations.

Abstract
Health coverage is a fundamental risht and access to health services for all populations in a worldwide issue that aims to be achieved. However, the human right to health is not always a reality in many parts of the world. The stakeholders in charge of health expenditure vary across countries. However, not all countries have a compulsory health insurance scheme, as is the case in France. When universal health coverage is not available, health expenditures can be covered by complementary health insurances or remain to the responsability of the population. In Madagascar, only a small part of the population has access to health coverage. Thus, when the expenses related to disease are not supported by the government the implementation of complementarity health insurances is a way to meet the costs of these expenses. It is from this observation that in 2013 the NGO Positive Planet set up three mutual insurance companies on the Malagasy territory with the support of international donors. The services and management fees have been funded y these international partners until the end of 2018. The objective is then to no longer depend on the subsidies of these partners and build sustainable mutual companies. This dissertation will be devoted to the study of these Malagasy mutual insurance companies, and to the conditions of reaching a threshold of balance (the contributions must in the long term cover the insured consumptions and the managemenet fees). In order to contextualize the studies and understand the issues, is was necessary to study the state of health of the world's population and to prsent the differnet ways to cover and finance health expenditure around the world. Detailed studies on hte Madagasar and the Luxembourg health systems were presented for the understanding of subsequent analysis. Also, a principal component analysis was established to estimate age-related medical needs. The detailed analysis of the mutual insurance companies set up in Madagascar is essential. The audit of these three health schemes revealed some structural risks. Most memberships are optional and cas therefore generate adverse selection. The risk pooling is reduced because only people intending to consume could join the scheme. this aspect must be considered, since in the long term the contribution must make it possible to cover both consumptions and management fees. The analysis also highlighted the importance of linking the services of the mutual insurance companies to prevention campaigns in order to raise awareness of health coverage. This dissertation presented the phenomena of demographic and health transition which stipulate that all countries at one time or another undergo the same sanitary and demographic phases. These facts allowed us to study a Luxembourg complementary health insurance in order to adapt thereafter our conclusions to Malagasy mutual insurance companies. A hierarchical clustering identified two groups of countries according to their demographic and health situations, thus confirming our expectations. The projection of the Luxembourg complementary health insurance showed that the setting up of options could impact the balance of the regime. Indeed, insured people who choose guarantee with option(s) tend to consume more than others which in the long term could degrade the ratio that evaluates the health system balance. The different projection scenarios of the Malagasy complementary health insurances showed that the balance heavily depended on the increase in the number of membres. It is also essential to arbitrate between contributions and consumptions. The