Mémoire d'actuariat

Antigenic imprinting in pandemic risk modelling: Impact on the insurer
Auteur(s) EL ABD Ayoub
Société AXA GIE
Année 2019
Confidentiel jusqu'au 26/09/2024

Résumé
La pandémie peut être définie comme la propagation d’une maladie contagieuse qui atteint un grand nombre de personnes dans une zone géographique très étendue, en un court intervalle de temps. L’agent pathogène résponsable des pandémies les plus meurtrières depuis le 20ème siècle est le virus grippal. Les risques catastrophes du module VIE de AXA sont : La pandémie, le terrorisme et le séisme. Le risque de pandémie est le risque catastrophe majeur du module et sa modélisation est passée d’une approche historique à une approche épidémiologique. Une composante principale de cette nouvelle approche est la structure par âge de la létalité qui représente la proportion du nombre total de décès liés à la pandémie par rapport au nombre total des cas infectés.La structure choisie revêt une importance capitale pour l’assureur et s’articulera directement avec la composition de son portefeuille. Le mémoire s’articule autour de la prise en compte du phénomène de l’empreinte antigénique (Antigenic Imprinting) dans cette structure par âge. Ce phénomène évoqué dans plusieurs études récentes est centré autour d’une séparation en deux groupes des virus grippaux de type A. Selon ces études, une exposition à l’un des groupes durant sa jeunesse permettrait d’acquérir, pour le reste de sa vie, une certaine immunité vis-à-vis des virus du même groupe mais également une vulnérabilité vis-à-vis des virus de l’autre groupe. L’ensemble de l’étude menée dans ce mémoire a pour but de modéliser l’effet de l’empreinte antigénique, l’implémenter dans le modèle interne de pandémie d’AXA puis d’en analyser l’impact pour l’assureur.

Abstract
A pandemic can be defined as the spread of a contagious disease that affects a large number of people in a very large geographical area in a short period of time. The pathogen responsible for the deadliest pandemics since the 20th century is the influenza virus. The catastrophe risks of AXA’s Life module are: pandemics, terrorism and earthquakes. Pandemic risk is the major catastrophe risk of the module and its modelling has shifted from a historical to an epidemiological approach. A key component of this new approach is the age structure of lethality, which represents the proportion of the total number of pandemic-related deaths to the total number of cases infected.This age structure is of critical importance to the insurer and will be directly linked to the composition of its portfolio. The thesis focuses on taking into account the phenomenon of the Antigenic imprinting in this age structure. This phenomenon, mentioned in several recent studies, is centred around a separation into two groups of influenza A viruses. According to these studies, exposure to one group during childhood would allow to acquire a certain immunity to viruses of the same group but also a vulnerability to viruses of the other group later in life. The purpose of the entire study conducted in this thesis is to model the effect of the antigenic imprinting, implement it in AXA’s internal pandemic model and finally analyze its impact on the insurer.