Mémoire d'actuariat

Construction d'un modèle prédictif des comportements d'arbitrage Euro/UC : pertinence de la prise en compte de facteurs psychologiques
Auteur(s) DOUILLARD Marion
Société Périclès Actuarial
Année 2018
Confidentiel jusqu'au 27/11/2020

Résumé
Véritable atout des contrats d'assurance vie multisupports, l'option d'arbitrage a la particularité de modifier le profil de risque et la rentabilité de l'assureur ainsi que son exigence en marge de solvabilité. Aussi, alors que le marché de l'assurance vie est en pleine transformation en réponse à un environnement particulièrement défavorable à l'avenir des supports en euros, les assureurs s'intéressent de plus en plus aux risques inhérents aux comportements d'arbitrage. Usuellement, les lois comportementales en assurance vie, notamment les lois de rachats, sont établies à l'appui de variables structurelles et conjoncturelles. Or, les modèles de prédiction des comportements d'arbitrage se basant uniquement sur ces facteurs se révèles particulièrement instables. Lorsqu'il a trait aux aspects financiers, le comportement humain n'est pas rationnel ; loin s'en faut. Aussi, combiner les apports de la psychologie et de la finance comportementale aux techniques actuarielles apparaît indispensable pour mieux comprendre les comportements d'arbitrage. Dans ce mémoire, nous nous proposons d'évaluer l'apport de variables psychologiques dans la construction d'un modèle quantitatif de prédiction des comportements d'arbitrage. Pour cela, après avoir construit notre base de données, nous identifierons les variables explicatives susceptibles d'expliquer les comportements d'arbitrage à l'appui d'une analyse descriptive des comportements d'arbitrage. L'approche retenue par la suite consiste à intégrer progressivement les variables structurelles, conjoncturelles et psychologiques identifiées afin d'évaluer l'intérêt des variables psychologiques dans la prédiction des comportements d'arbitrage, à l'appui d'un modèle XGBoost. L'étude montre que les variables psychologiques permettent d'une part, d'améliorer la qualité et la robustesse de modèles prédictifs des actes et taux d'arbitrage et d'autre part de mieux capter les comportements irrationnels des assurés. Enfin, nous évoquerons comment cette nouvelle approche peut ouvrir la voie à une meilleure connaissance des clients et un devoir de conseil au-delà de la phase précontractuelle.

Abstract
As a real asset of life insurance policies, the switching option has the power to significantly change insurance companies risk and profitability profiles, as well as its solvency capital requirement. Therefore, in a market undergoing substantial transformation in response to an unfriendly ecnomic environment regarding Euro Funds' future, insurers have become increasingly concerned about risks associated with switching behavior. Behavioral assumptions in life insurance, in particular lapse assumptions, are commonly based on structural and macroeconomic features. However, predictive models only based on these features have shown their lack of robustness. Indeed, as it relates to financial matters, we cannot assume that individuals take actions as if they were perfectly rational ; psychological biases have strong effects on decisions. Therefore, psychology and behavioral finance could benefit actuarial practice with respect to a better understanding of policyholder switching behavior. In this paper, we make use of psychological features to improve the understanding of switching behavior. Having built the database, we identity features that could explain switching behavior with statistical analysis. Then progressively XGBoost models are built up based on structural, macroeconomic and psychological features in order to predict switching behavior. This research suggests that the quality and robustness of policyholder switching behavior assumpions might be improved by combining actuarial techniques with the advances in psychology and behavioral finance to allow a better prediction of irrational behavior. Finally, this actuarial thesis suggests how this new approach could pave the way for better customer insight and life-long contract advisory duty.