Mémoire d'actuariat

Impact de Solvabilité II sur le pilotage des risques financiers en Retraite Collective
Auteur(s) GARIN Aude
Société AXA France
Année 2019
Confidentiel jusqu'au 20/02/2021

Résumé
L'introduction des nouvelles normes prudentielles de Solvabilité (Solvabilité II) a induit des changements majeurs dans l'appréciation des risques des assureurs, notamment concernant le pilotage des risques financiers des portefeuilles de Retraite Collective, business pour lesquels les engagements sont par essence longs et induisent des clauses de participation aux bénéfices élevées (du moins en France). Ainsi, cette nouvelle norme réglementaire induit une diminution importante des actifs risqués (Action, Immobilier, Spread) dans les allocations stratégiques des portefeuilles, l'assureur n'ayant que peu d'intérêt à prendre du risque (les primes de risque son réservées aux assurés) au regard du capital immobilisé. Les différents travaux menés ont aussi permis d'étudier l'impact de facteurs de risque, non pris en compte dans la formule standard, tels que le risque de volatilité taux et le risque d'inflation. Concernant ce premier risque, si l'allocation d'actifs influe sur le risque volatilité, il n'est pas possible de conclure quant à un lien entre actifs risqués et exposition au risque de volatilité, le lien étant très dépendant d'autres facteurs comme la richesse initiale. Le risque d'inflation n'est généré quant à lui, que par le biais des frais ou par un effet absorption. La dernière partie de ce mémoire a été consacrée à la gestion du risque de taux et notamment à l'étude d'un indicateur Solvabilité II appelé gap de duration, reflétant la sensibilité de la Value in Force à un mouvement de taux et qui est estimé par une méthode de roll-forward. Dans un premier temps, nous avons souligné les faiblesses de cette méthode et montré que de nombreux facteurs pouvaient influer sur cette métrique. Ensuite, dans un second temps, nous avons montré que la nature des instruments obligataires utilisée pour le pilotage de l'indicateur importait peu.

Abstract
The introduction of the Solvency II new regulatory standards has led to main changes regarding the insurers risk assessments, especially regarding the financial risks of the Group Pension businesses which key features are long liabilities and high profit-sharing clauses (in the French market). The main outcome of this new regulation is an important downward change in risky assets: for participating portfolios, the insurer has no incentive to invest in risky assets as the risk premium or gains will be allocated to the policyholders. The impact of interest rate volatility and inflation risks, which are not considered in the standard formula, have also been investigated. Regarding the interest rate volatility risk, if it is certain it has an impact on the efficient frontier, it has been not possible to find a relevant link between risky assets and interest volatility exposure as there are other factors are at stake. The sensitivity of the value in force to inflation is mainly drivent by the impact on expenses or by the absorption effect. The last part of this thesis has been dedicated to the interest rate risk which is mainly monitored by a Solvency II indicator named the duration gap which can be defined as the sensitivity of the value in force to a shift in the interest rate curve. To steer more frequently this indicator, a short-cut method - roll forward method - has been settled. First, we have pointed out the weakness of this method and that some missing factors can have an impact on the value of this metric. Then, we have studied the various means to decrease the duration gap by using various financial instruments and the outcome is that the ideal financial asset does not exist when monitoring the duration gap.