Mémoire d'actuariat

Construction d\'une table d\'expérience pour un portefeuille d\'invalides
Auteur(s) LAIR Mariem
Société MACIF
Année 2018
Confidentiel jusqu'au 04/07/2023

Résumé
Dans le cadre de la directive Solvabilité 2, les provisions techniques doivent être calculées d\'une manière prudente, objective et fiable. Elles doivent refléter le risque propre à l\'assureur. Pour évaluer ses engagements versés sous forme de rentes, l\'assureur peut construire une table d\'expérience basée sur ses propres données. Celui-ci doit donc employer une table d\'expérience. L\'objectif de ce mémoire est de mettre en place une table de mortalité d\'expérience pour le portefeuille des invalides d\'une société d\'assurance non vie. Cette table de mortalité sert à évaluer l\'engagement de l\'assureur pour verser les rentes constituées et les rentes potentielles. Pour la constitution de telles tables, la population globale des invalides est segmentée selon la variable discriminante \"taux d\'invalidité AIPP\". Deux tables ont donc été créées, l\'une pour les rentiers ayant un taux AIPP entre 0% et 79%, et, l\'autre, pour les rentiers avec un taux AIPP entre 80% et 100%. L\'une des problématiques rencontrées pour la réalisation de ces tables d\'expérience est la taille relativement faible des effectifs étudiés. Ce volume réduit de données a pour résultante une volatilité importante des taux de décès. Par mesure de prudence, un abattement de 20% de la mortalité est appliqué. Ces nouvelles tables d\'expérience sont ensuite utilisées dans le cadre de l\'évaluation de la solvabilité réglementaire de la compagnie selon Solvabilité II. Il apparaît à la lumière de ce travail que les bénéficiaires de rentes invalides gravement blessés pèsent lourd dans le bilan économique de l\'assureur et présentent des taux de décès plus élevés que prévus avec les tables réglementaires. Le recours aux tables d\'expérience améliore l\'estimation de probabilité de payer les prestations futures, réduit le SCR et par conséquent améliore le taux de couverture de l\'assureur.

Abstract
In the context of the Solvency II Directive, technical provisions must be calculated in a prudent, objective and reliable manner. They meus reflect the risk specific to the insurer. In order to evaluate its liabilities paid in annuities, the insurer can create his own life table based on its own data. The purpose of this thesis is to create a mortality table for the invalids in the portfolio of a non-life insurance company. This life table is used to evaluate the insurer\'s liabilities for the pension and potential annuities. To build such tables, the global population of the disabled is segmented according to the discriminating variable \"AIPP disability rate\". Two talbes have been created, one for victims with an AIPP rate between 0% and 79%, and the other for victims with an AIPP rate between 80% and 100%. One of the problems encountered for the realization of these tables is the small size of the studied sample. This small volume of data results in significant volatility in death rates. As a precaution, a 20% reduction mortality is applied. These new life tables are then used as part of the company\'s Solvency II solvency assessment. It appears from this work that the beneficiaries of seriously injured invalid pensions weigh heavily in the economic balance sheet of the insurer and have higher than expected death rates than the regulatory tables. The use of insurer\'s own tables improves the estimation of paying future cash flows, reduces the SCR and therefore improves the insurer\'s coverage ratio.