Mémoire d'actuariat

Fonds euro-croissance : perspectives offertes par la loi PACTE au marché de l'assurance-épargne
Auteur(s) BRIAND Céline
Société Sia Partners
Année 2019

Résumé
Conséquence des crises successives et de l’action de la Banque Centrale Européenne pour y remédier, les taux d’intérêt ont chuté en Europe. En voie de normalisation jusqu’en 2018, la politique monétaire sera de nouveau assouplie en novembre prochain. La BCE a décidé de relancer son programme de rachats d’actifs en raison d’une reprise économique européenne moins importante que prévue. Banquiers, assureurs et épargnants sont contraints de s’adapter à ce nouveau standard de taux bas persistants. Le secteur de l’assurance-épargne doit composer avec ces modifications structurelles afin de conserver son attractivité auprès des épargnants français. En réponse, la Loi PACTE, adoptée en mai dernier, souhaite relancer le produit euro-croissance. Pour mesurer la réussite de son initiative, le gouvernement s’est fixé pour objectif de relever la collecte à 20 milliards d’euros d’encours supplémentaires à horizon 2022. S’il semble hasardeux de se prononcer sur ses chances d’atteindre un tel objectif, il est possible de s’interroger sur l’impact attendu de la transformation du produit euro-croissance sur le marché de l’assurance-épargne. La problématique du mémoire s’axe autour du processus de décision de l’assureur qui est, à ce stade, le premier maillon dont dépendra la réussite du projet. En 2014, lors de la mise en place du dispositif eurocroissance, de nombreux assureurs n’avaient pas souhaité s’embarquer dans cette aventure, les résultats de leurs études ne s’étant pas révélés probants. Cinq ans plus tard, la question leur est de nouveau posée : Loi PACTE et euro-croissance nouvelle génération : quel attrait pour l’assureur ? Quelles conséquences pour le marché de l’assurance-épargne ?

Abstract
As a consequence of the successive crises and the European Central Bank’s action to remedy the situation, interest rates have falled in Europe. On the way to normalization until 2018, the ECB announced its plans to relaunch quantitative easing next November. The ECB has decided to reintroduce an asset purchasing program because of a smaller-than-expected European economic recovery. Bankers, insurers and savers are forced to adapt to this new standard of persistent low rates. The savings insurance sector must deal with these structural changes in order to maintain its attractiveness with French savers. In response, the PACTE Act, adopted last May, wants to boost the euro-croissance product. To measure the success of its initiative, the government has set a goal to raise the collection of 20 billion euros of additional investments by 2022. If it seems risky to decide on its chances of achieving such an objective, it is possible to question the impact of the transformation of the expected euro-croissance product on the savings insurance market. The issue of this master’s thesis focuses on the decision-making process of the insurer which is, at this stage, the first leg on which the success of the project will depend. In 2014, during the implementation of the euro-croissance disposal, many insurers had not wished to embark on this adventure; the results of their studies were not conclusive. Five years later, the question is once again asked : PACTE Act and new generation euro-croissance : what appeal for the insurer? What consequences for the savings insurance market?

Mémoire complet