Mémoire d'actuariat

Revalorisation des rentes viagères en assurance dépendance, par la participation aux bénéfices
Auteur(s) BAGONNEAU Franck-Olivier
Société ACTUARIS
Année 2016

Résumé
Les faibles niveaux de prestations publiques en cas de dépendance, cumulés à l’accroissement de la durée de vie poussent les assureurs privés à développer une solution adaptée en cas d’entrée dans cet état. Cependant, avec un âge de souscription à un contrat dépendance d’environ 60 ans et un âge moyen d’entrée en dépendance de 83 ans en 2015, l’assureur commence à verser des rentes en moyenne 20 ans après sa prise d’engagement. Par ailleurs, compte tenu de la hausse du coût de la vie, l’assureur doit s’assurer de pouvoir verser des prestations suffisantes et ce, en revalorisant les rentes servies. Ainsi, l’assureur doit faire en sorte d’avoir une gestion d’Actif-Passif efficace lui permettant non seulement de tenir son engagement à long terme mais aussi de revaloriser les rentes servies aux assurés dépendants. La revalorisation de ces rentes est effectuée, à l’aide du mécanisme de la participation aux bénéfices. Dans ce mémoire, nous avons projeté un portefeuille couvert contre le risque dépendance sur un horizon long et modélisé la participation aux bénéfices à partir d’une méthode de gestion Actif-Passif. L’objet de ce mémoire consiste à estimer un taux de revalorisation moyen pouvant être servi aux assurés et à mesurer l’impact des hypothèses retenues sur ce taux.

Abstract
Low levels of public benefits in case of long term care, combined with increased life costs is pushing private insurers to develop a solution for long term care. With an average underwriting age of about 60 years and an average incidence age of 83 years in 2015, the insurer starts paying annuities about 20 years after taking the commitment. Furthermore, given the rising cost of living, the insurer must ensure to provide adequate benefits and to upgrade long term care paid annuities. The insurer must make sure to have an efficient asset-liability management, which not only takes into its long-term commitment, but also upgrades the annuities paid to the dependents. This last point is possible with the profit sharing mechanism. In this dissertation, we projected a long term care portfolio and modeled profit sharing based on an Asset-Liability management method. The purpose of this paper is to estimate an average increase rate that can potentially be used to increase benefits and to measure the impact of the model assumptions on this rate.

Mémoire complet