Mémoire d'actuariat

Orientation et réparation en garages partenaires en assurance automobile
Auteur(s) AMINE M.
Société AXA France
Année 2021
Confidentiel jusqu'au 18/03/2023

Résumé
Dans un environnement de forte concurrence et de maturité des marchés, les actuaires travaillent en permanence pour ajuster les primes calculées aux vrais coûts et utilisent des méthodes bénéficiant de la grande quantité de données disponibles pour améliorer les prévisions. Notre travail vise à contribuer à cette amélioration dans le cas des primes en assurance automobile. Dans ce mémoire, nous nous focaliserons sur une étape spécifique du cycle de vie des sinistres en assurance automobile : la réparation du véhicule, en particulier le choix du garage automobile, et ses conséquences sur les coûts de réparation. Avant 2014, les assureurs ont pu maîtriser les coûts de réparation du véhicule en orientant leurs clients vers des garages agréés, avec lesquels une convention d’agrément est négociée pour réduire ces coûts, en échange d’un volume élevé de clients. Mais depuis l’adoption de la loi Hamon, les assurés ont désormais le droit de choisir librement l’atelier de réparation automobile, ce qui peut entraîner jusqu’à 50% de charges supplémentaires. Ainsi, dans ce mémoire, nous allons tenter de comprendre et d’anticiper les déterminants du choix du carrossier de réparation pour inclure les conséquences de ce choix dans les primes.

Abstract
Reducing the uncertainty and predicting accurately the consequences of risks remain the main function of an actuary. In fact, in an environment of high competition and a mature market, actuaries are working constantly to adjust the calculated premiums to the actual costs and are using innovative methods that benefit from the high amount of available data to improve the predictions. Our work aims at contributing to this improvement in the case of car insurance premiums. In this thesis, we will focus on a specific step of the life cycle of car insurance claims, often neglected in usual pricing models. The variable we are referring to is the reparation of the car, particularly the choice of the car shop and its consequences on the costs. Until 2014, insurers were able to control the reparation costs by referring their clients to “preferred shops”, with which an agreement is signed to reduce these costs, in exchange of a high volume of clients. However, since the passing of the Hamon law, the insured have now the right to choose the car repair shop, which introduces a new source of randomness in the accident’s costs. To ensure that the additional costs are reflected in the premiums, our research will attempt to understand the reasons behind the choice of the car shop and anticipate it.