Mémoire d'actuariat

Les tarifs des réassureurs sont-ils crédibles ?
Auteur(s) FINAS Christine
Société Caisse Centrale de Réassurance
Année 2016
Confidentiel jusqu'au 31/05/2018

Résumé
Le coeur de ce mémoire est l’étude de la théorie de la crédibilité et son application à la tarification des traités en excédent de sinistre en réassurance non-vie. L’objectif étant d’augmenter la fiabilité des taux de primes avancés par les actuaires tarificateurs. L’actuaire qui souhaite tarifer un traité en excédent de sinistre a, en général, à sa disposition, l’historique de sinistralité de la cédante, historique qui peut être plus ou moins long selon l’ancienneté de la cédante sur le marché. Si la tranche qu’il cherche à coter est travaillante, il peut calculer un taux de prime uniquement à partir de ces données de sinistres. Par contre, pour les tranches non travaillantes, les données se font plus rares ce qui rend un taux uniquement basé sur l’expérience de sinistralité peu fiable. Les actuaires ont alors recours à une tarification marché. Ce mémoire s’intéresse aux situations intermédiaires pour lesquelles une méthode de tarification basée sur l’expérience peut être envisagée mais n’est pas suffisante pour garantir la fiabilité du prix renvoyé. Il examine, pour ces situations particulières, le facteur de crédibilité à appliquer aux deux méthodes de tarification évoquées pour aboutir à un taux de prime plus fiable. Dans ce mémoire, nous travaillons avec les primes pures de réassurance (estimations des pertes attendues) et non avec les primes réellement souscrites. Nous tenons également à préciser que le terme crédibilité ne renvoie pas à un questionnement sur l’exactitude et la précision des données fournies par la cédante mais plutôt à un questionnement sur le poids statistique à attribuer à ces données comme projection des pertes futures.

Abstract
This dissertation deals with the credibility theory and its application to the pricing of excess-of- loss treaties in non-life reinsurance. The objective is to increase the reliability of premium rates proposed by the actuaries and the underwriters. The actuary who wants to price layers of an excess-of-loss reinsurance treaty generally has at its disposal the claims of the cedent gathered from previous years of experience. This historical database of losses may be long or short, depending on the age of the cedent on the market. If the layer he wants to price is a working layer, he can determine a premium rate from the cedent’s historical claims experience only. However, for non-working layers, because of the scant supply of data that is typical of reinsurance, the rate derived by an experience-rating method is unreliable. Then actuaries may use information from the market and resort to a market rating method. This report focuses on intermediate situations for which an experience-rating method may be considered but is not enough to guarantee reliability of the calculated rate. It examines, for these particular situations, the credibility factor to be applied to the two aforementioned pricing methods in order to produce a more reliable premium rate. In this report, we work with reinsurance pure premiums (estimates of the expected losses) and not with premiums actually subscribed. We should also point out that when we use the term credibility, we are not questioning the accuracy of the data provided by the cedant, but noting its partial statistical weight as a projection of future expectations.

Mémoire complet