Mémoire d'actuariat

Analyse du risque de primes et réserves d'une mutuelle à l'aide des Undertaking Specific Parameters dans le cadre de l'ORSA
Auteur(s) WAMBA KENFACK Leila
Société GIE Humanis
Année 2018
Confidentiel jusqu'au 19/09/2020

Résumé
Dans le cadre de la réforme Solvabilité II, les USP peuvent remplacer, sous conditions, certains paramètres de la formule standard. Ils sont calibrés sur des données internes de l’entreprise permettant de prendre en compte ses risques propres. Ils peuvent, après accord du régulateur, être utilisés lors de la détermination du SCR à l'aide de la formule standard. Il est également possible de les calculer lors de la troisième évaluation de l'ORSA pour mesurer l’écart entre le profil de risque du portefeuille étudié et les hypothèses qui sous-tendent la formule standard du SCR. Dans ce mémoire, les USP ont été calibrés pour le risque de primes et réserves en santé Non-SLT d'une mutuelle. Le calibrage des paramètres spécifiques a été effectué à l'aide des méthodes précisées dans le Règlement délégué de 2015 (2015/035/CE). Ces méthodes ont ensuite été challengées par d'autres méthodes proposées lors de la cinquième étude quantitative d'impact (QIS5). Au préalable, une étude de qualité des données ainsi que la validation des hypothèses sous-jacentes aux différentes méthodes utilisées ont été réalisées. Les résultats ont permis de montrer que le risque de primes de cette mutuelle s’aligne avec les hypothèses qui sous-tendent la formule standard du SCR primes et réserves. De plus, le paramètre spécifique au risque de primes obtenu est légèrement inférieur au paramètre standard. Le risque de réserves quant à lui s'écarte des hypothèses de calibrage de la formule standard. Néanmoins, l'impact de l'utilisation des USP au lieu des paramètres standards pour déterminer le SCR primes et réserves est atténué par le volume de primes qui est huit fois plus grand que le volume de réserves. Enfin, la vision ORSA du risque de primes et réserves permet de montrer que le suivi périodique de ce risque s'avère nécessaire.

Abstract
As part of the Solvency II reform, the Undertaking Specific Parameters (USP) may replace, under certain conditions, a subset of parameters used in calculating the SCR with the standard formula. They are calibrated using companies' internal data which enables them to take into account their own risks. After supervisory approval, the specific parameters can be used to determine the SCR with the standard formula. They can also be used for the Own Risk and Solvency Assessment (ORSA) to challenge the underlying assumptions for the standard formula calibration. In this thesis, the specific parameters were calculated for the premium and reserve risk linked to the non-similar to life techniques health risk module of a mutual fund. The specific parameters were determined using standardized methods prescribed in the Commission Delegated Regulation of 2015 (2015/35). They were then challenged with methods proposed in the Fifth Quantitative Impact Studies (QIS5). Prior to this, a reprocessing of the data used was realised, as well as a backtesting of the assumptions underlying the different USP calibration methods. The calibration results enabled to highlight the fact that the premium risk of this company fits with the underlying assumptions of standard formula of premium and reserves risk SCR. Moreover, the specific calculated is slightly less than the standard volatility. On the other hand, the reserve risk diverges from the calibration hypotheses of the standard formula and its volatility is more than that of the European market. Nevertheless, the impact of using its specific parameters is insignificant because the premium volume is eight times bigger than the reserves volume. Finally, the ORSA vision of the premium and reserve risk shows that it is necessary for this company to control periodically this risk.