Actualité

Vue 306 fois
30 janvier 2020

Rencontre avec Eric Dal Moro

Eric Dal Moro a occupé de nombreuses fonctions au sein de l’Association Actuarielle Internationale (AAI), membre du conseil d’administration de l’ASTIN de 2011 à 2019, il a en été vice-président de 2013 à 2014 puis président de 2014 à 2017. Eric est depuis 2019 membre du conseil d’administration de l’AFIR et membre du comité des nomination de l’AAI depuis 2018.

Alors que le Colloque actuariel international des sections de l’AAI se déroulera à Paris du 11 au 14 mai, Eric a accepté de répondre à nos questions pour nous présenter le fonctionnement de l’AAI et de ses sections.

 

 

Pouvez-vous nous présenter les différentes sections de l’AAI ?

 

Il existe 7 sections :

  • ASTIN : Section non-vie
  • AFIR – ERM : Section Finance, Investissements, ERM 
  • IAALS : Section vie
  • PBSS : Section Pension
  • IAAHS : Section santé
  • IACA : Section consulting
  • AWB : Actuaires sans frontières

Chaque actuaire peut devenir membre d’une section.

Le rôle des sections est de faire le lien entre la recherche universitaire et les actuaires travaillant en entreprise afin que les résultats des dernières recherches universitaires soient mis en œuvre dans les entreprises dans le but de résoudre des problèmes pratiques.

Dans cette perspectives, les sections proposent :

  • Le bulletin de l’ASTIN publié 3 fois par an
  • Un colloque annuel rassemblant chercheurs universitaires et actuaires en entreprise
  • Des webinaires afin de présenter les recherches réalisées
  • Des groupes de travail sur des sujets d’actualité.

Pour ce dernier point, chaque membre d’une section peut s’adresser au conseil d’administration de sa section afin de proposer un sujet pratique. Il bénéficie alors de l’accès à un réseau international d’actuaires et de chercheurs.

 

 

Pourquoi est-il utile de s’impliquer dans une section de l’AAI ?


Comme indiqué précédemment, faire partie d’une section de l’AAI permet de se tenir à jour sur les dernières recherches et les derniers développements de la science actuarielle.

Dans notre environnement actuariel en mutation rapide, mettre à jour ses connaissances requière un investissement très important (en temps et en recherche personnelle). Les sections permettent donc de se concentrer sur les recherches en cours qui seront les outils standards de demain et donc de se concentrer sur ce qui sera le monde du travail de demain.

A titre personnel, faire partie d’une section me permet d’avoir accès à un réseau de chercheurs et d’actuaires auquel je peux m’adresser lorsque j’ai une question sur un sujet pratique en entreprise. Le gain de temps est inestimable et j’encourage donc chacun à rejoindre une section et, surtout, à y jouer un rôle actif.

 

   

Pouvez-vous nous présenter comment est organisée l’AAI ?


Outre les sections que je viens de présenter, l’AAI comporte 3 autres types de structures :

1 – Les conseils

Le conseil d’administration est composé d’un représentant de chaque « full member association » (FMA) de l’IAA (plus de 70 instituts à ce jour dont l’Institut des actuaires). En fonction du nombre d’actuaires qualifiés dans chaque FMA, un nombre de votes est donné à ce représentant (e.g. la SOA a 8 votes alors que l’institut des actuaires suisses n’en a que 2). Ce conseil d’administration élit le président de l’AAI pour un an. C’est l’organe de décision ultime de l’AAI.

Depuis cette année, un conseil d’administration restreint de 12 membres a été mis en place : Ce conseil est composé des représentants des FMA tirés au sort. Ce conseil n’a pas de pouvoir de décisions mais prépare les éléments de décisions stratégiques du conseil d’administration au complet. 

 

2 – Les comités de gouvernance de l’AAI

 Ces comités sont au nombre de 3 :

 A – Le comité exécutif

Comme dans toute association, le comité exécutif est un comité de décision.

 B – Le comité des nominations

Ce comité décide et/ou propose les nominations des responsables des différents comités de l’IAA au conseil d’administration.

C – Le comité Audit et Finance

Ce comité valide les comptes et analyse les risques potentiels auxquels l’IAA pourrait être confrontés.

 

3 – Les comités opérationnels

Ces comités sont nombreux et couvrent toutes les opérations de l’AAI, par exemple comité professionnalisme, comité Education, comité des standards actuariels ….

Dans chacun de ces comités, un représentant de chaque FMA peut siéger si son FMA le désigne.

 

 

 


Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.