Liste des articles
Vue 225 fois
16 décembre 2016

Olivier Claeys, actuaire certifié IA, responsable de l’actuariat chez Groupama Italie

Interview

« C’est l’ensemble de l’entreprise qui est impactée »

l’actuariel : Comment se positionne le marché italien dans le domaine de l’assurance comportementale ?

Olivier Claeys : L’Italie est clairement un pays très en avance en matière d’assurance connectée. Fin 2015, sur les 12 millions de véhicules connectés à leur assureur dans le monde, plus d’un tiers se trouvaient en Italie. Le taux d’équipement du parc automobile italien est aujourd’hui de 12 %, à comparer avec un taux de 4 à 5 % aux États-Unis et un équipement peu significatif en France et en Allemagne.

l’actuariel : Qu’est-ce qui motive Groupama à s’intéresser à la télématique ?

O. C. : La motivation de Groupama est très forte. Tout d’abord, les boîtiers connectés transforment le rôle de l’assureur : ils permettent d’améliorer fortement la qualité de la relation et le service au client. Les exemples sont multiples : messages de prévention, conseils sur le style de conduite, assistance ou localisation du véhicule (« find my car »). Ensuite, en cas d’accident, la télématique permet de constituer immédiatement un « dossier crash » qui retrace les événements qui ont précédé le sinistre. Cela permet de vérifier les faits, d’améliorer le provisionnement, de repérer les éventuelles fraudes et aussi d’accélérer significativement le règlement. L’autre point majeur est bien évidemment celui de la meilleure connaissance du risque grâce aux nouvelles informations collectées !

l’actuariel : Quels services de l’entreprise sont concernés ?

O. C. : Potentiellement, toute l’entreprise est concernée par les offres d’assurance connectée. En ce qui concerne l’analyse des données, il s’agira d’une organisation partagée à mettre en place, qui impliquera notamment le marketing, la gestion sinistres et l’actuariat. L’actuaire pourra prendre également un rôle de gouvernance, mais l’utilisation et l’analyse des données devront être réellement partagées.

l’actuariel : En quoi l’organisation des actuaires chez Groupama en Italie a-t-elle été modifiée par l’avènement de l’assurance comportementale?

O. C. : Le métier « traditionnel » de l’actuaire pricing est effectivement fortement impacté par l’arrivée de ces nouvelles variables au très fort pouvoir discriminant. Mais au-delà de cela, à mon sens et comme déjà mentionné, c’est l’ensemble de l’entreprise qui est impactée. En Italie, c’est cette orientation qui est prise, l’actuariat devant devenir toujours plus transversal.

Propos recueillis par Thomas Lestavel

Articles liés