Liste des articles
Vue 167 fois
16 décembre 2016

Un outil pour les investisseurs institutionnels

Encadré

Sur l’activité de gestion d’actifs aussi, la blockchain peut permettre d’automatiser et d’industrialiser des processus, et ainsi générer des gains de productivité. « Un smart contract peut par exemple calculer les appels de marge associés aux opérations sur dérivés ou de prêts de titres, sans qu’il y ait besoin de confronter les évaluations faites par les deux contreparties », explique Laurence Giraudon de CNP Assurances. La gestion du collatéral titre est ainsi le second cas d’usage exploré au sein du LaBChain. Des tests sont par ailleurs en cours sur les marchés non cotés autour des « minibons », variante du bon de caisse créée pour les plateformes de crowdfunding. Un décret fixant les conditions d’utilisation d’un registre distribué pour gérer ces minibons est attendu pour 2017. Un premier pas du régulateur français vers la reconnaissance des « dispositifs d’enregistrement partagé ».

Articles liés