Liste des articles
Vue 173 fois
23 septembre 2013

L'union fait la force

Rebond

Pour se regrouper, les mutuelles ne passent pas obligatoirement par la fusion. Elle ont à leur disposition un ensemble d’outils en fonction de leurs objectifs. Tout d’abord, depuis 2001, des unions de groupes mutualistes (UGM) permettent à une mutuelle de s’adosser à une autre plus grande, ou à un groupe pour mettre en commun des moyens… Il en existe actuellement une vingtaine. Ces différentes UGM peuvent également se regrouper dans une union encore plus importante. En juin, l’UGM Agrume, qui rassemblait une trentaine de mutuelles d’entreprise, s’est ainsi rapprochée de l’UGM Harmonie mutualité pour fonder le groupe Agrume Groupe Harmonie qui devient l’union d’accueil de mutuelles désirant bénéficier des services et de la renommée du groupe Harmonie.

La substitution est également une manière pour les petites mutuelles de survivre dans un contexte très concurrentiel, en bénéficiant de la garantie financière d’une mutuelle plus importante. Parfois, première étape vers une fusion, la substitution peut aussi durer plusieurs années tout en permettant à la mutuelle substituée de mener sa propre politique de gestion de ses adhérents et de communication. La loi de 2008 a enfin créé les unions mutualistes de groupe (UMG). Bien plus réglementées que les UGM, elles supposent une solidarité financière entre les entreprises membres. Ces UMG, aujourd'hui au nombre de sept, permettent aux mutuelles d’atteindre des tailles comparables à celles des compagnies d’assurances et de mieux résister à la concurrence.

Devenir de véritables interlocuteurs des pouvoirs publics

Les UMG entendent également constituer de véritables interlocuteurs pour les pouvoirs publics. Ainsi, en 2011, un ensemble de mutuelles de fonctionnaires se regroupent dans l’UMG Istya. Il s’agit de la MGEN (Éducation nationale), la MAEE (agents publics hors de France), la MNH (hospitaliers), la MGET (agents des conseils généraux et ministère de l’Environnement) et la MNT (territoriale). La MCDEF (Défense) les a rejointes au 1er janvier 2012 et la MGEFI (ministère des Finances) au 1er janvier 2013. Les collaborations au sein du groupe ne sont pas figées et la MNH a quitté le groupe le 7 décembre 2012, car elle refusait que les comptes de l’ensemble des mutuelles membres soient combinés. Les mutuelles membres d’Istya protègent ensemble 5,5 millions de personnes pour un chiffre d’affaires de 6 milliards d’euros en 2012, ce qui en fait le premier groupe français en complémentaire santé.

Depuis mars 2012, le groupe Intériale rassemble Intériale, la mutuelle du ministère de l’Intérieur et de la Fonction publique territoriale (430 000 personnes protégées), la MGAS pour les personnels des ministères sociaux (65 000 personnes), Intériale Filia qui protège des non-fonctionnaires (8 000 personnes) et une UMG est en cours de constitution qui regroupera Intériale, la mutuelle générale de la police MGP et Unéo personnels militaires de la défense.

Enfin, tout récemment, en juillet 2013, la France mutualiste, la MNAM, la mutuelle Mare Gaillard et Harmonie Mutuelle ont créé l’union mutualiste de Groupe Harmonie, qui protège 4,8 millions de personnes.

Dominique Angelini

Articles liés